Écrire une nouvelle policière

Vous raffolez des polars et avez aussi envie de narrer les aventures d’un enquêteur ? Mais au lieu de vous lancer dans un polar, vous envisagez d’abord d’écrire une nouvelle policière ? Ce  deuxième article du dossier sur le genre littéraire de la nouvelle est fait pour vous.

Retrouvez le premier article de ce dossier où je vous livre mes conseils pour écrire une nouvelle classique.

Pourquoi écrire une nouvelle policière ?

Écrire une nouvelle est un excellent exercice avant de se lancer dans l’écriture d’un roman ambitieux et ce pour plusieurs raisons :  

  • Finaliser un projet d’écriture : cela génère de la fierté et dissipe les frustrations et doutes que vous pourriez ressentir sur l’écriture d’un projet plus long comme le roman policier.
  • S’entraîner sur la construction d’intrigues : plus vous écrirez des nouvelles policières avec des intrigues simples plus vous pourrez vous atteler à la construction d’intrigues complexes. Un roman policier peut être très complexe. Faites simple pour commencer.

J’aime beaucoup les polars mais je ne suis pas encore assez sûre de moi pour me lancer dans l’écriture d’un roman policier. J’ai peur d’écrire une intrigue trop simple dans laquelle on découvrirait le coupable au bout de dix pages. Alors, je me perfectionne en écrivant des nouvelles policières dans l’espoir un jour d’avoir assez de cran d’écrire un polar.

Voici les différentes étapes que je suis pour écrire une nouvelle policière.

Déterminer le sous-genre policier de votre nouvelle

Tout comme le roman, votre nouvelle peut s’inscrire dans l’un des nombreux sous-genres que compte le roman policier. Un rapide panorama des différents types de polars qui existent.  

Le roman d’énigme

Il s’agit d’une enquête menée par un professionnel ou un amateur dans laquelle la résolution du crime est révélée grâce à des déductions logiques et à des observations. Il met généralement en scène, un détective ou un enquêteur très intelligent et doué d’un sens de l’observation. Dans ce type d’intrigue, les indices sont distillés tout au long du récit. Le lecteur a le même niveau d’information que l’enquêteur et peut donc résoudre l’énigme. Mais sans se mentir, ce n’est pas l’effet recherché, le but c’est que la révélation soit surprenante. Ce type d’intrigue, appelé outre-manche whodunit, a eu énormément de succès au début du 20ème siècle et a été particulièrement porté par les auteurs britanniques.

Un roman à lire : Enquête dans le brouillard d’Elizabeth George

Pour appliquer ce type de roman à la nouvelle, vous devrez particulièrement être astucieux sur les indices et la manière dont vous les présenterez dans la nouvelle.

Le roman noir

Le roman noir est un genre compliqué à définir à cause des nombreuses évolutions historiques qu’il a connues. Au 18ème siècle, le roman gothique dont font partie Frankenstein ou encore Dracula est un précurseur du roman noir. Ce dernier tel qu’on le connaît actuellement est apparu aux États-Unis dans les années 1920 et connaît son âge d’or dans les années 1950. Le roman noir se  caractérise par un univers violent et glauque. Il s’agit pour le plus souvent d’une critique acerbe de la société. En ce sens, il s’agit d’un roman engagé qui dénonce une réalité sociétale dure et qui ambitionne de questionner le lecteur sur le monde dans lequel il évolue. Il dépeint très souvent l’univers du gangstérisme,de la pègre, de la corruption, etc…

Un roman à lire : la griffe du chien de Don Winslow

Si vous souhaitez écrire une nouvelle policière dans le genre noir, portez une attention particulière à l’univers de l’intrigue et sur les personnages.

Le roman à suspense ou thriller

Le roman à suspense met en scène un protagoniste au cœur d’une situation dangereuse ou d’un complot. Il est communément appelé roman de la victime en opposition au roman du détective qui se concentre davantage sur celui qui mène l’enquête.

Un roman à lire : Gillian Flynn, Les Apparences (Gone Girl)

Veillez à dresser un portrait complet de la “victime” puisqu’elle est au cœur de votre intrigue.

D’autres sous-genres existent également :

Le roman policier historique : un roman dont l’intrigue se déroule dans une époque historique. (Umberto Eco, Le nom de la Rose).

Le roman policier humoristique : un roman dont les protagonistes sont loufoques (Les Aventures de Monk).

Le roman d’espionnage : un roman mettant en scène de l’espionnage (les James Bond de Ian Fleming).


Construisez l’intrigue

À présent que vous savez quel sera le sous-genre (policier) de votre nouvelle, il faut construire votre intrigue. Si vous n’avez aucune idée, vous pouvez lire cet article pour trouver une idée d’histoire.

Qui dit roman policier dit histoire d’un crime. Bien qu’il soit généralement privilégié, un crime ne veut pas forcément dire meurtre. Vous avez plusieurs types de crime : assassinat, viol, vol, braquage, enlèvement,attentat. Vous avez l’embarras du choix. À présent que vous avez une idée du crime à élucider, intéressez-vous au mode opératoire. Comment le crime a-t-il été commis ? Par arme blanche, par noyade, en passant par la fenêtre… Encore une fois, vous avez un éventail de possibilités. L’Homme a toujours fait preuve d’ingéniosité pour réaliser ses desseins les plus sombres.

Un exemple d’intrigue que je reprendrais tout au long de l’article : Un étudiant brillant est porté disparu. Il a été aperçu pour la dernière fois à la soirée d’un de ses meilleurs amis. L’enquête a été confiée à l’inspecteur X qui revient d’une suspension suite à une bavure.

Maintenant que le décor est planté, vous pouvez vous attaquez à vos personnages.


Développez brièvement les personnages de votre nouvelle policière

Souvenez-vous dans une nouvelle policière vous n’avez pas l’espace pour dresser un portrait complexe de vos personnages. Toutefois, il est important que vous les planifiez pour éviter toute incohérence. Dans les polars, vous avez trois protagonistes.

  • l’enquêteur : tout comme pour le meurtre, l’enquêteur, la personne qui mène l’enquête n’est pas obligatoirement un policier ou un détective. D’ailleurs, j’ai une préférence pour les fictions où l’enquêteur n’est pas un flic. Il peut s’agir d’un journaliste (Erin Brockovich), d’un avocat dans un thriller juridique (La Défense Lincoln), ou même d’un proche de la victime ou de la victime elle-même dans le cadre d’un roman à suspense.

Dans notre exemple d’intrigue, l’enquêteur qui est l’inspecteur X est bien du métier et ce dernier a une pression. Suite à sa bavure survenue 8 mois plus tôt,  son nom a été traîné dans la boue . Il doit refaire ses preuves et fait du zèle pour trouver le coupable.

  • La victime : la personne qui a été victime du crime. Vous allez devoir connaître tout de votre victime pour comprendre pourquoi cette dernière a été ciblée. Son statut social, ses relations sociales et amoureuses. C’est le personnage-clé de votre intrigue.

Étudiant Brillant est d’une famille richissime et est le neveu d’un baron de la drogue qui a de nombreux ennemis. Il était très apprécié dans son bahut. Il a rompu trois semaines avant sa disparition. Le profil de la victime fait que cette affaire sera sous le feu des projecteurs. Un élément qui stresse davantage le commissariat et donc l’inspecteur X à résoudre cette enquête.

  • Le coupable : En dressant le portrait du coupable, vous devez réfléchir à son mobile et aux raisons qui l’ont encouragé à commettre le crime. Le mobile peut être une question d’argent, d’amour, de sexe, de vengeance, vous avez le choix l’être humain a une pléthore d’excuse pour commettre l’irréparable. Vous devez également déterminer le mode opératoire (l’arme du crime, les astuces pour commettre le vol,etc….)  

Mais qui a enlevé Étudiant Brillant ? Allez, je penche pour…PERSONNE ! Et oui le petit malin a mis en scène son propre kidnapping pour soutirer de l’argent à son oncle (mais oui le baron de la drogue). Aidé de son meilleur pote, il va fomenter son enlèvement. Après avoir joué les grands garçons avec les paris sportifs, il s’est retrouvé endetté auprès de personnes peu recommandables. Il essaye donc d’éponger ses dettes en faisant les poches de tonton.

Ok c’est un cliché mais c’est pour vous donner un exemple !

  • L’autre suspect : pour brouiller les pistes, il vous faut un autre suspect qui aurait également des raisons de commettre le crime.

Rappelez-vous Étudiant brillant a largué sa copine trois semaines avant sa disparition. En voilà, une suspecte parfaite, ce ne sera pas la première ni la dernière à tuer pour une peine de cœur.


Trouver la solution

La solution est la preuve irréfutable. Ce sont les éléments qui permettront à l’enquêteur d’élucider le crime. Le genre policier avec la fantasy requiert une grande préparation. Vous ne pouvez pas vous lancer dans l’écriture de votre nouvelle sans savoir quelle est la solution et comment votre enquêteur va la trouver.

Comment Inspecteur X découvre le fin mot de l’histoire ? Après avoir soupçonné les rivaux de son oncle, son ancienne petite-amie, le pauvre inspecteur n’a plus vraiment d’idée et il patauge. Il comprend grâce à un PV que Y est le coupable. Comme ce dernier n’a pas de raisons valables pour faire disparaître son pote. Y avoue tout et indique où se cache Étudiant brillant.

Un peu tiré par les cheveux mais je ne suis pas très inspirée. Vous noterez juste que l’élément qui met l’enquêteur sur la piste est un PV.


Lister les indices et les fausses pistes

Pour maintenir le suspense, il faut plusieurs péripéties. L’enquête doit piétiner, connaître des rebondissements faire vibrer le lecteur.

Sachez qu’il y a deux types d’indices

  • les indices matériels : tous les indices médico-légaux dont disposent la police tels que l’ADN, les empreintes digitales, les traces de sang, etc… Vous avez également l’arme du crime où encore des objets que le coupable ne devrait pas avoir en sa possession comme le pendentif de la victime par exemple. Enfin d’autres preuves physiques tels que les tickets de caisse, les amendes, les relevés de compte, tout ce qui est palpable quoi.
  • Les indices verbaux : ce sont les informations recueillies par l’enquêteur via des dialogues et interrogatoires. Il peuvent également constituer une preuve de culpabilité et être la résolution de l’enquête. Par exemple, le cas classique, un suspect parle d’un détail que seule la police et le tueur connaissent.

Lorsque vous avez listé les différents indices, plantez le décor et pensez à quels moments de l’histoire vous placerez tous les indices les « bons » et ceux qui conduiront sur des fausses pistes.  

Revenons au cas de notre Étudiant Brillant.

1ère fausse piste : Étudiant brillant est le neveu d’un baron de la drogue. Inspecteur X privilégie tout naturellement cette piste.

2ème fausse piste : Des témoins ont déclaré qu’Étudiant Brillant et son ex petite amie s’étaient disputés à la soirée. Inspecteur X interroge l’ex et celle-ci à un alibi en béton, elle n’a donc pas pu commettre le meurtre.

N’oubliez pas qu’il s’agit d’une nouvelle policière, ne multipliez ni les indices ni les fausses pistes pour ne pas perdre votre lecteur. Encore une fois, faites simple.

En résumé, pour écrire une nouvelle policière, il vous faut impérativement les éléments suivants :

  • le crime et le mode opératoire
  • l’enquêteur
  • la victime
  • le coupable et son mobile
  • les autres suspects
  • la solution
  • les indices et les fausses pistes

Dès que vous avez une idée précise de tous ces éléments, vous pouvez enfin planifier votre nouvelle en suivant le schéma narratif et ensuite l’écrire.

Dernier conseil, un écrivain est un grand lecteur, voici plusieurs recueils de nouvelles policières pour vous aider à écrire la vôtre :

Le Billet Gagnant de Mary Higgins Clark

Coup de gigot et autres histoires à faire peur de Roald Dahl

Lord Peter devant le cadavre de Dorothy Sayers

Les aventures de Sherlock Holmes de Sir Arthur Conan Doyle

Coups de feu dans la nuit de Dashiell Hammett

Voilà, j’espère que cet article pourra vous être utile. C’est la démarche que je suis pour écrire une nouvelle policière. Si vous en avez une autre, n’hésitez pas à la partager en commentaires.

Et vous avez-vous déjà écrit une nouvelle policière ? Est-ce un genre qui vous intéresse ? Dites-moi tout !

Crédit photos : Andalucia-Andaluia, woman in white dress lying in white dress sur Unsplash

6 réflexions sur “Écrire une nouvelle policière

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s