Peut-on apprendre à écrire ?

Je vous propose ce petit article suite à un mini-débat survenu après une demande d’avis sur un bouquin d’écriture que j’avais formulée auprès de la communauté des auteurs sur Twitter. La personne défendait l’idée selon laquelle, ces ouvrages d’écriture ne servaient à rien et que cet art-là on l’a en nous ou pas. Une idée très répandue selon laquelle l’art est un don inné qui ne s’apprend pas. Une vision très fataliste qui exclut de facto ceux qui n’auraient pas ce talent. C’est carrément un concept d’écrivain de don divin. Personnellement, j’ai compris le message comme “laisse tomber l’écriture, le truc tu l’as ou tu ne l’as pas” et si tu ne l’as pas t’es juste bonne à écrire quelques petits textes du dimanche pour faire plaisir à Mamie entre deux gorgées de thé.

Je pense que c’est cette vision étriquée qui fait que les cursus universitaires d’écriture créative n’en sont qu’à leurs balbutiements en France.

Tout s’apprend

Tout d’abord, vous l’avez bien compris je pense qu’il est possible d’apprendre à écrire. L’écriture repose sur des règles de narration qu’il est possible d’acquérir. Le style, en revanche, est propre à chacun et se peaufine au fil des expériences. Il se nourrit des lectures, des inspirations et de la vision que porte l’auteur sur le monde. Il y a des auteurs qui sont observateurs qui auront vocation à décrire l’environnement des personnages pour nous embarquer dans leurs univers. D’autres seront plus incisifs moins descriptifs. Chacun a sa plume. Le style est propre mais les règles s’apprennent.

Les piliers d’un roman sont une intrigue, des personnages et un style. Une bonne intrigue qui requiert donc de la créativité peut être stimulée. Encore, une fois nous sommes inégaux face à la nature. Certains auront cette faculté et auront des idées qui fourmillent à la minute, d’autres galéreront pour proposer une idée de roman. Cependant, la créativité se stimule par l’inspiration d’autres créations. La bonne construction des personnages répond aussi à des règles et se travaille grâce à la connaissance de la psychologie humaine. Je vous invite d’ailleurs à lire mon article sur comment bien créer ses personnages. Enfin, le style se peaufine au fil des années. La base est de bien écrire français non ? Incroyable ou pas cela s’apprend également (sinon cela voudrait dire que l’école ne sert à rien).

Un temps d’apprentissage inégal

Je vous explique de façon très brève ma philosophie. Imaginons que l’écriture est une course et que l’écriture d’un très bon roman en est sa ligne d’arrivée. Le coureur talentueux qui a toutes les aptitudes d’un bon écrivain (la créativité, le maniement des mots, le style, etc…)  atteindra bien plus vite la ligne d’arrivée que l’autre coureur dont le chemin est miné d’obstacles. Pour moi, le talent est une faculté qui vous permet de produire un résultat de qualité naturellement et donc d’atteindre plus vite vos objectifs en travaillant. Cependant, ça n’exclut pas que l’autre coureur “sans talent” n’atteigne pas la ligne d’arrivée également. Il mettra juste plus de temps que le talentueux. Je pense fermement qu’à force de travail acharné on arrive à produire des choses satisfaisantes. Pour un même résultat, certains mettront trois mois, d’autres 3 ans et bien d’autres 13 ans. Le talent permet de réduire le temps de réalisation.

Mon leitmotiv est que le travail paie toujours, autrement cela voudrait dire que nous n’avons aucun moyen d’agir sur notre vie et je refuse d’y croire.

Maintenant concrètement comment apprend-on ?

Les ressources pour apprendre à écrire

Certaines astuces sont très fortement inspirées de la biographie des plus grands écrivains.

En ne cessant d’écrire

C’est en écrivant qu’on devient écriveron

Raymond Queneau

Je sais je la ressors à chaque fois comme un joker mais elle est criante de vérité. La meilleure façon de progresser est d’écrire. Je le vois moi-même avec mes propres écrits. Je n’ai plus du tout le même niveau qu’il y  a un an. Par ailleurs, les grands écrivains classiques adulés, beaucoup ont occupé des emplois de lettres, journalistes ou autres.

En ne cessant d’apprendre

Grâce à la lecture

Si vous n’avez pas le temps de lire, vous n’avez pas le temps (ou l’instrument) pour écrire.


Stephen King

Lire des bouquins que vous aimeriez écrire vous permet d’apprendre à intégrer les structures de narrations, les tournures, etc…Bref de vous inspirer de vos lectures pour l’écriture de vos livres. Un bon écrivain est d’abord un bon lecteur.

Par exemple, Zola a beaucoup étudié l’œuvre la comédie humaine de Balzac pour créer la saga des Rougon-Macquart.

Grâce à un environnement littéraire

En étudiant, les auteurs classiques, je me suis rendue compte que beaucoup gravitaient dans ou autour d’un écosystème littéraire. Beaucoup avaient dans leurs cercles d’amis autres grands artistes littéraires ou même picturaux. Par exemple, Zola a côtoyé Paul Cézanne, Flaubert ou encore Maupassant. D’ailleurs Maupassant était le disciple de Gustave Flaubert.

Sinon quand tu n’as pas de capital social qui te permet de fréquenter les littéraires de Saint-Germain-des-Prés comment ça se passe ?  Ma foi, tu fais avec ce que tu as à disposition.

Grâce à un cursus universitaire de création littéraire

Ils sont très timides pour le moment et manquent cruellement de fond il me semble mais il est désormais possible en France de suivre un master de création littéraire après avoir décroché une licence. Ces masters sont proposés à l’université de Toulouse, Saint-Denis ou encore Le Havre. Je vous invite à consulter le site de l’ONISEP si vous cherchez de plus amples informations.

Je ne sais pas si plus jeune j’aurais osé suivre une telle formation mais sachez qu’elle existe.

Grâce à des ateliers d’écriture

Pour ceux qui travaillent et qui donc n’auraient pas le temps de suivre un master et retourner sur les bancs de l’école. Il y a des ateliers d’écriture qui forment les participants aux règles d’écriture grâce à des jeux. Il y en a pour tous les niveaux débutants et confirmés. Sachez qu’en moyenne un atelier d’écriture coûte dans les 90€ ce qui est une somme non négligeable je vous l’accorde. D’autant plus que j’estime qu’un cours ne suffit pas pour s’améliorer il faut au moins suivre six cours pour voir une nette progression. Sachez que Stephen King a suivi des ateliers d’écriture à l’université pour progresser.

Grâce à un ouvrage d’écriture

Le moyen qui nécessite le moins d’investissement économique ou temporel est l’achat d’un livre d’écriture. Il y en a là aussi pour tous les goûts et pour toutes les bourses. En moyenne, un ouvrage d’écriture vous reviendra à 25€. Attention, il y a à mon avis beaucoup d’ouvrages qui ne valent pas le coup donc pensez bien à vous renseigner, à demander des avis et à prendre votre temps pour les choisir.

Je vous encourage vivement à vous soustraire de cette pensée qui voudrait que le talent soit inné et qu’il n’est donc pas possible de changer sa condition d’écrivain. Je pense que c’est la raison pour laquelle beaucoup de personnes craignent d’écrire. Même les plus grands écrivains dont on acclame l’œuvre ont été débutants et ont appris auprès de leurs pairs, de leurs entourages ou encore comme Stephen King dans des ateliers.

Grâce aux nombreuses ressources digitales

Internet propose un réservoir de blogs, vlogs autour de l’écriture pour vous faire progresser dans cet art et cette passion. N’hésitez pas à partager en commentaires les comptes sur lesquels vous aimez flâner pour piocher des conseils d’écriture et vous améliorer.

Je serai curieuse d’avoir votre avis sur la question. N’hésitez pas à faire part de votre opinion en commentaires.

Crédit photo : Wadi Lissa, man writing on paper near book on table sur Unsplash

3 réflexions sur “Peut-on apprendre à écrire ?

  1. Hey merci pour cet article. J’aime beaucoup les citations 😉
    Je suis une utilisatrice des ressources en ligne (inépuisables) et des ouvrages sur l’écriture. Je n’ai encore jamais testé les ateliers car je ne suis pas sûre que cela me corresponde (et parce que trop timide).
    Je suis d’accord avec toi sur le fait que beaucoup de choses s’apprennent et qu’après c’est le talent, l’originalité ou l’inspiration qui peut faire la différence entre un livre « normal » et un livre « super ».
    … en espérant déjà en terminer un entier un jour 😉
    A bientôt

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s