Créer du conflit dans votre roman

Troisième article du dossier consacré à l’intrigue du roman. Pour rappel, tout le mois de juillet nous allons explorer les confins de l’intrigue dans le roman. Le premier article de cette série que vous pouvez retrouver ici, donnait les tips pour construire une intrigue digne de ce nom. Le deuxième article disponible également ici exposait les travaux de Ronald B. Tobias qui a identifié 20 types d’intrigues universelles et leur structure dans son livre 20 master plots and how to write them.  

Aujourd’hui dans ce troisième article, j’ai décidé de vous parler du conflit. À la fin de votre lecture, vous comprendrez pourquoi le conflit est essentiel à votre intrigue et comment vous pouvez en créer pour donner du pep’s à votre histoire.  

Qu’est-ce qu’un conflit ? 

Vous connaissez la chanson, rien de mieux qu’une définition du terme pour être sûr que nous parlons bien de la même chose. 

Le conflit selon le Larousse est une violente opposition de sentiments, d’opinions, d’intérêts. Contrairement à ce que la définition laisse entendre, le conflit n’est pas forcément physique ou violent. Il peut être d’ordre psychologique et c’est d’ailleurs sous cet angle-là que le conflit se révèle d’autant plus intéressant. 

Pourquoi créer du conflit ? 

  • Pour faire avancer l’intrigue

L’intrigue n’avance que grâce au conflit car le conflit entraîne une réaction de vos personnages qui constitue l’action de vos scènes. Le conflit est donc par essence le moteur de votre intrigue grâce à qui l’intrigue avance. Il est d’ailleurs à l’origine d’un des éléments le plus important de votre intrigue : l’élément déclencheur. C’est bien parce que l’environnement du protagoniste est bouleversé que l’intrigue se met en place.

  • Pour révéler la psychologie de vos personnages  

Le conflit nous permet d’en apprendre davantage sur vos personnages. Le conflit éclaire sur leurs motivations, leurs buts et sur leurs comportements vis-à-vis des obstacles (actions/réactions). Une intrigue dans laquelle vos personnages ne seraient pas éprouvés n’a aucun intérêt car elle ne permet pas de révéler leur résilience ou non, leur caractère face aux différents obstacles qui se dressent sur leurs chemins.  

  • Pour susciter de l’émotion chez le lecteur et renforcer l’identification au personnage

Le conflit permet de mettre à nu les sentiments de vos personnages, de leur donner de l’épaisseur et de les rendre davantage vivants. Le lecteur peut s’identifier à eux car leurs faiblesses peuvent s’apparenter aux leurs et leur complexité est celle de tout être humain. Vos lecteurs peuvent également faire face aux mêmes incertitudes et aux mêmes émotions que celles qui secouent vos protagonistes. Or, un personnage mémorable est un personnage auquel le lecteur peut s’identifier et pour lequel on ressent une certaine empathie. Éprouver vos personnages est le meilleur moyen de leur donner une certaine humanité et donc d’augmenter le pouvoir d’identification auprès de votre lectorat. 

Quels sont les types de conflits ? 

Il existe dans un premier temps deux types de conflits, le conflit interne (psychologique) et le conflit externe (extérieur). Les deux conflits sont intéressants mais l’idéal serait de mêler les deux pour rendre votre protagoniste mémorable. 

Par exemple, dans Orgueil et Préjugés de Jane Austen Lizzie et Darcy sont confrontés aux deux types de conflits, d’une part un conflit externe car ils ne font pas partie du même milieu social et d’autre part d’un conflit interne puisqu’ils sont tous les deux bien trop fiers pour s’avouer leur attirance.  

Je vais à présent vous présenter 6 exemples de conflits pour dynamiser votre intrigue ou vous inspirer pour trouver une idée de roman. 

Personnage contre soi-même 

L’un des conflits les plus intéressants car on est tous plus ou moins soumis à des luttes internes. Ce type de conflit nourrit la plupart du temps une intrigue secondaire. Le protagoniste doit aller contre sa nature, sur ce qu’il est fondamentalement pour atteindre son objectif. Grosso modo, le pauvre chou doit se faire violence pour réussir. 

Il va donc passer par une série d’obstacles qui n’auront comme but que de surmonter sa plus grande peur. 

Mes tips : Il faut pour cela définir un but et des motivations précises pour votre personnage ensuite mettre ce but en contradiction avec le caractère même de votre personnage. Ainsi, votre protagoniste doit livrer une véritable bataille contre lui-même pour atteindre son objectif. 

Une œuvre à (re)lire : Le discours d’un roi, Peter Conradi 

Personnage contre personnage 

Le conflit universel qui oppose un protagoniste et son antagoniste. Les deux personnages peuvent avoir un but commun ou avoir deux objectifs contradictoires et donc être rivaux. L’antagoniste va tenter par tous les moyens d’entraver le projet du protagoniste qui va devoir faire preuve d’ingéniosité pour battre son adversaire.

Mes tips

  • Donner aux protagonistes et à l’antagoniste un objectif commun les obligeant donc à être en compétition, tout en confrontant deux moyens opposés de parvenir à ce but

Par exemple, dans X-Men le Professeur Xavier et Magneto ont un but commun celui de préserver la race des mutants sauf que le Professeur Xavier prône l’intégration quand Magneto prône l’extermination et/ou la domination de l’espèce humaine. Un but mais des idéologies diamétralement opposées. 

  • Donner des objectifs divergents au protagoniste et à son antagoniste. C’est très souvent le modèle le plus utilisé. Simple illustration bien clichée, le gentil veut sauver le monde et le méchant veut le détruire. 

Par exemple dans Spiderman, Harry Osborn enfile à son tour le costume du Bouffon vert pour se venger de Spider Man qui n’est autre que son meilleur ami Peter. Ils se retrouvent donc tous les deux dans une situation assez délicate. 

Une œuvre à (re)voir : Films de super-héros  

Personnage contre la nature

L’être humain vit dans un environnement qui peut se révéler hostile. L’intrigue du personnage contre la nature met en scène un protagoniste qui doit défier les forces de la nature pour atteindre son objectif. J’englobe dans forces de la nature (les catastrophes naturelles, les conditions climatiques, la faune, la flore, les mers,etc..). C’est l’intrigue des films catastrophe mettant en scène l’héroïsme et/ou la terreur des personnages face à ce qu’ils ne peuvent pas maîtriser. Ce genre de récit se finit souvent par un sacrifice pour sauver le monde, l’équipage, etc…   

Mes tips : Le process est assez simple, votre protagoniste a un but mais pour atteindre ce but il évolue dans un environnement hostile et doit maîtriser la nature. Ça peut être récupéré quelque chose dans un endroit dangereux, survivre dans la jungle, empêcher une météorite de s’écraser sur la Terre… Je ne doute pas de vos capacités à mettre une nature déchaînée sur la route de vos protagonistes.  

Une œuvre à (re)voirLe Jour d’Après, de Roland Emmerich et tous les films catastrophe en général où l’homme se révèle être tout petit face à l’immensité de la nature. 

Personnage contre la société 

Le protagoniste évolue dans une société dans laquelle il ne se reconnaît pas ou qui lui est devenue hostile. Cette société se retourne contre lui et pour atteindre son but le protagoniste devra aller à l’encontre des mœurs et des codes de cette société. Ce type de conflit est très utilisé dans les romans d’anticipation dystopiques pour dénoncer les potentielles dérives de notre société actuelle. 

Mes tips

  • Définir un protagoniste avec une pensée en contradiction avec la pensée unique de la société  

Par exemple, Bernard dans Le Meilleur des Mondes d’Aldous Huxley se révèle dans les premiers chapitres être différent de ses congénères tant par l’aspect physique que psychologique et remet en cause le système dans lequel il évolue.

  • Créer un protagoniste qui partage la même façon de pensée que sa société mais qui se retrouve mis au ban de celle-ci à cause d’une faille qui le contraint donc à remettre en cause ce système

Dans Le Palais des Rêves d’Ismaïl Kadaré, Mark-Alem fait partie du système totalitaire et qui exploite les rêves des habitants à des fins politiques. Il va gravir les échelons jusqu’au moment où il va assister impuissant à une grande purge qui touchera également sa famille. 

Une œuvre à (re)lireLe Talon de fer, Jack London  

Personnage contre la technologie 

Scénario classique de la science-fiction , nourri par la peur qu’un jour les machines puissent remplacer les êtres humains, qui met en scène un protagoniste qui lutte contre la technologie. Ce conflit est un combat inégal généralement où l’homme, plus faible que la machine, doit surmonter ses faiblesses pour l’apprivoiser et la détruire. Le plus souvent, l’Homme est à l’origine de cette création qui se retourne contre lui. Cette intrigue dénonce l’arrogance de l’être humain à se considérer au-dessus de toute chose dans l’univers. 

Mes tips : Déséquilibrer le combat avec un adversaire (la technologie) surpuissante face à un personnage qui paraîtra faible et devra redoubler d’ingéniosité pour venir à bout de son ennemi.  

Une œuvre à (re)voir : Terminator de James Cameron 

Personnage contre le surnaturel 

Le personnage doit faire face à des situations qui dépassent l’entendement, qui sortent de l’ordinaire. Il peut être confronté à des créatures mythologiques, démoniaques, des phénomènes surnaturels auxquels il n’a aucune réponse et qui l’empêchent d’atteindre son but. Cette intrigue est souvent l’essence des récits mythiques où les pauvres mortels, sont éprouvés par les dieux cruels et le destin. Ils doivent affronter des créatures terrifiantes. Le personnage doit faire preuve de courage et affronter deux grandes peurs : l’imprévu et l’inconnu.  

Mes tips : Le protagoniste doit avoir un but clair et précis menacé par des forces obscures qu’il ne parvient pas à expliquer. Dans un premier temps, il peut être incrédule et douter de ces forces mais un événement le forcera à accepter la dure réalité. Il devra donc surmonter ses plus grandes peurs pour atteindre son objectif. N’hésitez pas à faire preuve d’une grande créativité dans les péripéties, le fantastique vous autorise une diversité d’obstacles. 

Une œuvre à (re)voir : Le Mythe de Jason et la Toison d’Or  

Le troisième article du dossier sur l’intrigue d’un roman est à présent terminé, j’espère qu’il vous permettra de créer du conflit dans votre intrigue et donc de dynamiser et donner du pep’s à votre histoire. Quel type de conflit préférez-vous ? 

Crédit photo : Chris Sabor sur Unsplash 

3 réflexions sur “Créer du conflit dans votre roman

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s