Encore un

Nouvelle histoire courte inspirée, cette fois, de cette jolie illustration de Mike Redman. Si vous ne les avez pas encore lues, les précédentes micro nouvelles sont disponibles ici.

Crédit illustration : Mike Redman

— Encore un, me somma-t-elle en agitant le calice sous mes yeux.  

Elle avait fini son verre en aussi peu de temps qu’il me fallut pour le lui remplir. Elle ne résista pas bien longtemps à celui-ci, ni à tous les autres qui suivirent d’ailleurs. Quelques secondes et l’élixir rouge disparaissait au fond de sa gorge.  

La Dame Rouge, comme s’amusait à l’appeler le vieux, était venue une première fois au bar, un jeudi soir, pour fêter le départ à la retraite d’un membre de son équipe. Ensemble, ils sifflèrent la vingtaine de Grand cru qu’elle avait commandé à l’occasion, ne laissant à la fin de la soirée que des bouteilles vides et leurs bouchons de liège esseulés.

Le Saint-Émilion avait légèrement rougi ses joues lui donnant l’air d’une poupée de porcelaine que le moindre souffle de vent aurait pu craqueler. Elle riait de bon cœur et se balançait timidement sur la musique d’ambiance, effleurant, au passage, de ses mains délicates, le corps de ses collègues éméchés. Envoûtante. J’aurais pu me damner mille fois pour sentir la pulpe de son doigt glisser le long de mon bras. Si j’avais eu plus de courage, ce soir-là, je l’aurais invitée mais son alliance et mon salaire qu’elle venait de claquer en bouteilles de vin me coupèrent toute envie de la courtiser. 

Quelques semaines plus tard, un vendredi soir cette fois, la dame rouge rentra dans le bar dans une démarche chaloupée. Elle s’assit au bout du comptoir, sirota un verre puis s’éclipsa. Le vendredi suivant, elle en prit trois et disparut. Les mois d’après, les verres ne suffirent plus. Elle en venait à siffler une bouteille, puis deux et beaucoup plus. Le léger cramoisi de ses joues avait viré au rouge écrevisse. Elle ne se dérobait plus mais tanguait sous l’ivresse et s’éloignait marmonnant des paroles inaudibles que seule son ombre aurait pu décrypter. Moi machinalement, je lui versais toujours sa came avec la même régularité qu’un dealer de coke.    

— Encore un, beugla-t-elle à moitié affalée sur le chêne du comptoir.

Son haleine empestait tellement l’alcool qu’un seul de ses baisers aurait pu enivrer tout un régiment.

Je refusai de lui servir un verre de plus, écœuré d’entendre la déglutition de cette épave et sa voix avinée. Offensée, elle ramassa ses affaires avec nonchalance, se promettant de ne plus jamais remettre un pied dans cet endroit maudit. Elle chancela alors vers la sortie du bar, évitant deux, trois chutes au passage. 

La dame rouge n’était pas réapparue. Elle avait déserté le bar laissant vide, plusieurs vendredis de suite, le tabouret sur lequel elle avait l’habitude de se saouler. Du silence. Je prêtai enfin l’oreille au jazz qui jouait en fond sonore et au doux murmure des clients quand débarqua un groupe. Leur arrivée fut aussi discrète que celle d’un enfant dans un magasin de jouets peu avant Noël. Je regardai avec insistance les perturbateurs et reconnu aussitôt l’équipe de la dame rouge. Pourtant pas une seule tâche d’elle. Aucune. 

Plus tard dans la soirée, alors qu’il venait se ravitailler en pinte, je demandai à un des mecs de l’équipe, des nouvelles de la dame rouge. 

Ivre, en plein séminaire, elle s’était effondrée. J’espérai qu’elle ne se soit pas appuyée sur une bouteille de vin pour se relever.

546 mots

J’avais demandé sur Instagram quel thème j’allais aborder en partant de cette illustration et vous avez nombreux à me parler d’amour, de séduction. J’ai préféré aborder un tout autre sujet assez grave d’ailleurs qui est l’alcoolisme chez les femmes et la perception que notre société a des femmes alcooliques.

Qu’en avez-vous pensé ? Qu’auriez-vous raconté avec cette image ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s