Les intrigues secondaires pour enrichir son roman

Ainsi s’achèvent le mois de juillet et le dossier sur l’intrigue dans le roman. Pour cette dernière je vous propose un sujet non moins important : les intrigues secondaires.

J’en profite également pour vous informer que tout le mois d’août, le blog sera en vacances. Il n’y aura plus de conseils d’écriture le mercredi. En revanche, je continuerais de publier des chapitres d’Épouse-moi chaque vendredi du mois d’août.

Si vous avez manqué les premiers articles du dossier, je vous propose une séance de rattrapage ci-dessous :

Vous vous souvenez que dans les précédents articles, j’évoquais la construction d’une intrigue ? Et bien je parlais de l’intrigue principale.

Qu’est-ce qu’une intrigue principale et qu’est-ce qu’une intrigue secondaire ?

L’intrigue principale répond à la question pourquoi ce roman ? Que raconte son roman ? C’est l’histoire, le récit qui est à l’origine de votre livre. Son essence quoi. Comme vu précédemment, cette intrigue suit une structure narrative. Si vous n’avez aucune idée de comment structurer votre intrigue, je vous recommande de lire les deux premiers articles du dossier sur l’intrigue dans un roman : construire une intrigue, les 20 types d’intrigues selon Ronald B. Tobias. Votre histoire qui tourne généralement autour d’un ou des protagoniste(s) qui ont un but comprend une scène d’exposition, un élément déclencheur, des péripéties, un climax et un dénouement.

Les intrigues secondaires sont également des histoires qui suivent un schéma narratif mais qui ne sont pas le cœur de l’intrigue principale. Elles viennent juste la renforcer, lui donner de la consistance.

Par exemple,

Intrigue principale : Kida qui vit en France apprend que sa mère est souffrante. Il décide de retourner vivre en Côte d’Ivoire pour reprendre son affaire et se retrouve confronté à plusieurs difficultés pour gérer cette affaire. Au bout de plusieurs déconvenues, il finira par tirer des leçons de ses erreurs et fructifiera le business de sa mère.

Intrigue secondaire : Sa mère, ayant l’impression que son heure est proche lui confie sur son lit d’hôpital qu’elle se sent coupable de s’être brouillée avec sa sœur. Kida enquête, retrouve sa tante. Les deux sœurs se réconcilient. Et bonne nouvelle la mère de Kida se rétablit (oui j’aime bien parfois les happy endings).

Retenez bien cet exemple parce qu’il servira de fil rouge tout au long de cet article. Il y a encore plein d’autres choses à dire sur les intrigues secondaires. Vous me direz qu’on se torture déjà pour écrire une intrigue principale, pourquoi s’emmerder avec en plus des intrigues secondaires ? Parce que ce n’est que du plus pour votre roman.

À quoi servent les intrigues secondaires ?

Les intrigues secondaires vous permettent d’enrichir votre roman, de lui donner de la consistance. Comment ?

  • En renseignant sur le cadre du récit et les personnages

L’intrigue secondaire apporte un complément d’informations sur des éléments du récit, vu qu’elle tourne autour de l’un d’entre eux. Elle peut permettre d’en savoir plus sur un lieu, sur la psychologie d’un personnage ou encore sur la relation entre plusieurs personnages.

Par exemple : si on reprend l’exemple de Kida, le regret qu’exprime sa mère lui montre à quel point il ne devrait pas s’éloigner de sa propre sœur qui est à l’opposé de lui. L’intrigue sur sa mère va lui permettre d’apaiser sa relation avec sa propre sœur. Simpliste mais c’est pour que vous compreniez le propos.

  • En ajoutant de la tension au récit

L’intrigue secondaire est une mini-histoire qui répond également à une structure. Il y a donc un point culminant et le lecteur, en suspens, attendra un dénouement heureux ou non de cette histoire.

  • En faisant avancer l’intrigue

Les intrigues secondaires font avancer le récit parce qu’elles viennent le nourrir en apportant des éléments de réponse, des éclaircissements sur les personnages ou le cadre.  

Par exemple, en recherchant sa tante, Kida décide d’avoir de meilleures relations fraternelles. Il appelle sa sœur avec qui il était brouillé depuis quelques mois. Lors de cette conversation téléphonique, il trouve une résolution à un de ses problèmes avec un des fournisseurs de son entreprise.

Soyez indulgent, je déroule cette histoire en même temps que j’écris cet article. Vous voyez donc comment l’intrigue secondaire avec la mère de Kida permet de décanter un conflit (qui est une des péripéties) de l’intrigue principale.

  • Mais en mettant également une pause, une parenthèse dans l’intrigue principale

L’intrigue secondaire fait avancer le récit mais elle reste tout de même une parenthèse dans l’histoire. Elle permet juste d’aérer l’intrigue principale puisque au moment de la narration de l’intrigue secondaire, la principale n’avance pas. C’est par la suite qu’on comprend mieux le rôle de l’intrigue secondaire.

Pendant que Kida fait sa mini-enquête pour retrouver sa tante, on n’a que quelques bribes des nouvelles de son entreprise.

Les intrigues secondaires permettent de casser le rythme de votre histoire, de surprendre le lecteur. C’est un peu le principe des montagnes russes. Un récit trop monotone peut vite ennuyer votre lecteur. Alors c’est génial si vous intégrez des intrigues secondaires dans votre roman. En revanche, assurez-vous de bien suivre les règles au risque de frustrer le lecteur.

Quelles sont les règles d’une bonne intrigue secondaire ?

  • L’intrigue secondaire ne doit pas supplanter l’intrigue principale

L’intrigue secondaire est bien plus courte que l’intrigue principale qui dure tout le long du roman. Elle ne doit jamais empiéter sur l’intrigue principale. Le lecteur ne doit pas perdre le fil rouge que suit votre intrigue principale.

  • Toujours terminer les intrigues secondaires quand vous les commencez

Il n’y a rien de plus énervant et frustrant qu’une intrigue dont on n’a pas le dénouement. Je suis sérieuse, je déteste ça. Il n’y a rien de pire en tant que lectrice que la frustration de ne pas avoir toutes les réponses à la fin d’un roman.

Dites-vous que l’intrigue secondaire est comme une question ouverte. Imaginez que vous posiez une simple question à quelqu’un. Qu’est-ce que tu veux manger ce soir ? Et que la personne commence à vous dire qu’elle a rêvé de sushis, puis d’italien, qu’elle commence à vous parler de l’histoire du manioc dans la cuisine africaine et qu’elle finit par s’en aller sans avoir répondu à votre question, vous allez être sur les nerfs n’est-ce pas ?

Dites-vous que c’est pareil avec l’intrigue secondaire, concluez-les toujours. C’est un impératif.

  • Les intrigues secondaires peuvent ne pas forcément impliquer le héros

C’est le cas avec l’exemple de Kida mais les intrigues peuvent impliquer des personnages proches du héros qui auront forcément un impact sur son but.

  • Ne pas confondre intrigue secondaire et péripétie

Gros warning sur ce point une intrigue secondaire n’est pas une péripétie. Comment les distinguer ? C’est simple. Votre péripétie est un obstacle qui empêche à votre protagoniste d’atteindre son but. Elle a donc directement un lien avec l’intrigue principale. En revanche, l’intrigue secondaire a son propre schéma narratif avec des protagonistes différents de l’intrigue principale et dont les buts et les motivations diffèrent. Cette intrigue interagit avec l’intrigue principale en permettant par exemple une évolution des persos.  

Pour reprendre l’exemple de Kida

Péripétie : Kida rencontre un problème avec un de ses fournisseurs

Intrigue secondaire : Kida retrouve sa tante, ce qui lui permet de renouer avec sa sœur qui va trouver la solution pour son problème.

À présent que vous avez une idée très précise de l’importance des intrigues secondaires. Il s’agirait maintenant de vous expliquer comment les créer.

Comment créer des intrigues secondaires ?

Les intrigues secondaires doivent concerner un des éléments du récit. Quels sont-ils ?

  • Les personnages
  • Un cadre, des lieux

Dans cette partie, je vais surtout m’attarder sur la partie personnage étant donné que le lieu, le cadre ne correspond qu’à une nouvelle intrigue avec la découverte d’un nouveau lieu.

Les personnages

  • Autour d’un personnage

L’intrigue secondaire peut concerner un personnage secondaire ou encore le héros. Cette intrigue place donc le personnage comme protagoniste qui a son propre but et ses propres motivations avec son propre schéma narratif.

Par exemple, repartons avec notre ami Kida qui est donc retourner au pays pour reprendre l’affaire familiale de sa mère. Dans une de ses boutiques il emploie Simon. L’intrigue secondaire tournera autour de Simon.

Situation initiale : Simon, excellent employé, travaille à mi-temps car étudiant dans l’une des meilleures facs du pays. Simon vient d’une famille très modeste et originaire de l’ouest du pays.  

Élément déclencheur :  Il reçoit une troisième relance de la fac qui le menace de l’expulser s’il ne règle pas ses frais de scolarité.

Péripéties : Il va régler ses factures en empruntant de l’argent à un caïd du quartier dans lequel il vit. Il a réussi à payer la fac mais le caïd lui demande de le rembourser plus tôt que prévu. Simon ne peut pas. Alors, le caïd lui propose de travailler en nature (lui rendre des services) pour s’acquitter de sa dette. Simon refuse, il sait que la criminalité est un cercle vicieux. Le caïd lui dit alors qu’il a 24h pour lui rendre son argent sinon il le tuera.

Dénouement qui fait le lien avec l’intrigue principale : Désespéré, Simon pique dans la caisse.

Péripétie de l’intrigue principale : Kida s’aperçoit que quelqu’un le vole. Il enquête et découvre le voleur.

Suite du dénouement : Simon lui explique alors la situation et Kida accepte de l’avancer pour que le caïd le laisse tranquille.

Vous voyez donc comment les histoires se croisent. Après gardez en tête que le point de vue est donc très important. Avec un point de vue externe et interne, il est plus compliqué de mener des intrigues secondaires qu’avec un point de vue omniscient. Pour bien choisir la narration de votre roman, suivez le guide.

  • Autour de la relation entre personnages

L’intrigue secondaire la plus utilisée est celle qui consiste à mettre en exergue la relation entre des personnages. Généralement, les auteurs craquent pour une romance, mais ça peut également être la naissance d’une amitié ou bien même la séparation et la divergence d’opinions entre protagonistes. Soyez inventif.

Par exemple, on pourrait faire naître une histoire d’amour entre Kida et l’infirmière de sa mère. Ou l’on pourrait imaginer que Kida soit venu en couple en Côte d’Ivoire et que cette nouvelle vie va l’éloigner peu à peu de sa copine qui va décider de retourner en France. Ou bien ça peut être l’occasion d’établir une véritable amitié entre Kida et Simon. Ou encore, Kida retrouve un ami d’enfance qui peut devenir son associé mais au fil de l’histoire ils se rendent compte qu’ils ont une vision du business radicalement opposée.

Bref, il y a plusieurs possibilités autres que la romance pour étoffer la relation entre vos personnages. Comme dans la vie, ils peuvent se rapprocher ou s’éloigner.

Le cadre, les lieux

Intrigue secondaire très simple qui consiste à inventer une nouvelle intrigue grâce à la découverte d’un nouveau lieu. C’est une intrigue secondaire qu’on retrouve principalement dans la quête.

Par exemple, reprenons l’histoire de Kida. Le jeune homme pour enrichir son assortiment en boutique va sillonner la Côte d’Ivoire à la recherche d’autres fournisseurs. Il va arriver dans un village dans lequel un industriel exploite la population. Kida arrive à le dégager et établit une négociation avec ce village pour mettre en place un partenariat.

Rappelez-vous je construis cette intrigue en même temps que j’écris cet article.

Quelques exemples en fonction du genre que vous écrivez

On retrouve parfois les mêmes intrigues secondaires dans certains genres c’est le cas notamment de :

  • La romance

Attention, la relation avec le second love interest (c’est-à-dire le concurrent) n’est pas une intrigue secondaire. C’est une péripétie parce que ce concurrent détourne l’héroïne de son véritable amour. Une intrigue secondaire impliquera davantage des proches du protagoniste. Le frère, la sœur ou encore la meilleure amie.

Par exemple, dans Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie, une des intrigues concerne la tante d’Ifemelu qui est entretenue par un général au Nigeria. Ce dernier est assassiné. Sa tante, avec son fils, est contrainte de fuir aux États-Unis et aidera l’héroïne quand elle aussi à son tour s’installera en Amérique.  

  • La chick-lit

L’intrigue secondaire qui revient très fréquemment est le rapport à la profession. L’héroïne est dans une impasse dans son travail. Les différentes péripéties lui permettront de s’émanciper en se tournant généralement vers l’entreprenariat. Une chick lit ne passe jamais à côté de l’épanouissement professionnel.

Par exemple, dans le roman de Chérifa Tabiou, Dans la peau d’Audie, l’une des intrigues secondaires est la relation chaotique avec sa boss dans une agence de presse.  

  • Le roman noir / polar

On trouve généralement dans les policiers plusieurs deux enquêtes. Une enquête officielle (professionnelle) qui concerne la victime d’un crime puis une autre plu personnelle qui touche l’enquêteur.

Par exemple, dans le roman Atomka de Franck Thilliez, Sharko doit résoudre une série d’assassinats dans une enquête officielle. Mais il est également au cœur d’une machination perpétrée par une personne qui lui en veut.

Vous pouvez également à l’image de Mary Higgins Clark créer des intrigues secondaires autour des suspects du crime. D’ailleurs ce procédé permet de mettre davantage en lumière les motivations et mobiles des personnages.

  • L’imaginaire

Si votre roman suit le schéma narratif de la quête. Il existe deux procédés pour construire des intrigues secondaires. Vous pouvez vous intéresser à la relation entre les personnages, par exemple la romance entre Aragorn et Arwen dans le Seigneur des Anneaux. Ou vous pouvez créer de nouvelles intrigues dans chaque étape comme dans le manga One Piece.

Luffy cherche le « One Piece » et part donc explorer le Grand Lime à la recherche de ce trésor pour devenir le Roi des Pirates. Lors de ce voyage il constituera un équipage. Avec son équipe, il sera garant de la justice. Il arrive très souvent que dans chaque nouveau lieu qu’il découvre il doive aider les populations à se libérer d’antagoniste.

Voilà cet article sur les intrigues secondaires est maintenant terminé et le dossier sur l’intrigue est clos. J’espère que ces quelques mots pourront vous aider à construire également vos intrigues secondaires. Sur ce, je vous souhaite d’excellentes vacances et vous dis à très bientôt.

Crédit photo : Noemi Jimenez, gray ballpoint pen sur Unsplash

4 réflexions sur “Les intrigues secondaires pour enrichir son roman

  1. Merci pour cet article très intéressant ! J’écris mes histoires de façon assez linéaire et je sais que les intrigues secondaires font partie de mes points faibles, elles ne sont pas assez présentes ni travaillées. Je vais essayer de m’inspirer de tes conseils 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Hello, ravie que cet article puisse te servir ! Je pense que de manière intuitive on crée des intrigues secondaires mais il s’agirait davantage de les développer et de les accentuer lors de la réécriture pour qu’elles soient plus marquantes.

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s