Construire la relation entre les personnages

Si votre roman parle d’un naufragé sur une île déserte ayant pour seul ami un ballon de beach-volley, cet article n’est pas fait pour vous. En revanche, si votre personnage côtoie lui-même d’autres personnages, cet article pourrait vous intéresser. Alors, arrêtez tout et installez-vous.

Pour ce troisième article consacré au personnage dans le roman, j’ai décidé de m’attaquer à la construction de la relation entre les personnages du roman.

Une relation est un rapport qui lie entre elles des personnes.

Il existe plusieurs types de relations que j’ai choisi de scinder en deux catégories en fonction de si elles rapprochent ou éloignent deux personnes.

Les types de relation 

Les relations convergentes

Ce sont toutes les relations qui rapprochent deux êtres en particulier avec un lien de dépendance, d’interdépendance ou d’influence. J’en développerais trois uniquement, les plus courants, mais sachez que cette liste est non exhaustive.

  • L’amour

Attirance, affective ou physique, qu’en raison d’une certaine affinité, un être éprouve pour un autre être, auquel il est uni ou qu’il cherche à s’unir par un lien généralement étroit. Dans ce lien, l’amour lie deux personnages pour en faire un couple. Toutefois, il est également possible que ce sentiment ne soit qu’unilatéral ce qui ajoute de la tension et un conflit pour un des personnages. L’être aimé l’aimera-t-il en retour ?

  • L’amitié

Une relation réciproque d’affection non fondée sur les liens du sang ou sur l’attrait sexuel ou amoureux. L’amitié est très souvent représentée dans le roman. Le protagoniste est entouré d’amis. Dans certains cas, l’amitié peut être ambigüe comme c’est le cas pour le duo Ron/Hermione dans Harry Potter. Ou bien, l’amitié peut être représentée avec un complexe d’infériorité ou de supériorité chez un des deux protagonistes, ce qui peut déséquilibrer la relation et dynamiser l’intrigue.

  • L’intérêt

J’ai classé ce type de relation dans les relations convergentes parce que l’intérêt su ou non par les deux personnages, les rapproche. L’enjeu de cette relation est la manipulation si l’autre personnage n’est pas au courant des motivations du protagoniste. Ou la réciprocité ou convergence si chacun des deux personnages trouve son intérêt dans cette relation.

Les relations divergentes

  • La rivalité

Une concurrence basée sur la compétition entre deux personnages dont l’un peut véritablement être l’antagoniste de l’histoire.

  • L’hostilité

Aversion envers quelqu’un avec ou sans raison.

  • La crainte

Appréhension envers quelqu’un qui instaure un sentiment de peur.

L’évolution de la relation entre les personnages peut-être soit plate, positive ou négative.

Tout comme dans l’arc dramatique du personnage. Les relations qui régissent le microcosme de votre roman peuvent elles aussi évoluer. On distingue 3 stades.

Une évolution plate : la plus représentative. La relation reste la même du début jusqu’à la fin. Bien sûr tout comme dans le récit, il est plus intéressant si elle connaît des oscillations, des conflits.

Par exemple, Harry et Ron sont amis pourtant ils ont déjà connu plusieurs tensions.

Une évolution positive correspond à une relation divergente qui devient par la suite une relation convergente. Deux personnes qui se détestaient et qui finissent par devenir amies.

Une évolution négative correspond donc au contraire à une relation convergente en début de roman qui finit par une relation divergente en fin de roman. Des êtres proches qui finissent par s’éloigner.

Les amis d’hier peuvent devenir les ennemis de demain.

La méthode des trois dimensions afin intensifier l’intrigue

La méthode du personnage à trois dimensions (si vous ignorez de quoi je parle, petite piqûre de rappel ici) vous permettra de complexifier la relation entre vos personnages. 

Le couple Cynthia Djibril de Épouse-moi est l’illustration parfaite d’une relation à l’évolution négative illustrée par les trois dimensions du personnage.

Cynthia et Djibril ont fini par se séparer à cause d’une incompatibilité de buts et de motivations. Cynthia, victime de la pression familiale qui la culpabilise de ne pas être encore mariée à plus de 25 ans, souhaite se marier au plus vite. Djibril, lui, n’en a aucune envie et pour cause, il a été trahi plus tôt dans une union qui l’a dévasté. Étant donné que leurs buts étaient divergents, leur chute était inévitable. Les tensions ont commencé à apparaître entraînant leur rupture.

On voit ainsi une évolution de la relation puisque dans un premier temps elle était de nature convergente pour finalement devenir divergente. De couple, ils sont devenus hostiles l’un envers l’autre.

On peut également avoir le cas contraire avec deux protagonistes que tout oppose, mais qui finalement finissent par s’entendre, s’aimer (amour ou amitié) parce qu’ils se sont rendus compte qu’au fond ils étaient les mêmes, qu’ils partageaient bien plus de choses qu’ils ne le pensaient.

Autre cas d’une relation négative.

Professeur Xavier et Magnéto ont tous deux le même objectif garantir la survie des mutants qui va les rapprocher et en faire des amis. Cependant leurs motivations profondes sont totalement différentes, l’un prône le vivre-ensemble quand l’autre prône la domination des mutants. Ces motivations internes sont ce qui va les éloigner et en faire deux ennemis rivaux. Toutefois, en raison de leur amitié d’antan ils conservent ce lien affectueux particulier entre eux deux.

Personnellement, je trouve qu’il est intéressant de construire les autres personnages en fonction du lien qu’on veut établir avec le protagoniste.

  1. Commencez tout d’abord par définir les trois éléments de votre protagoniste : son but, sa motivation et sa motivation inconsciente.
  2. Dressez la liste des autres personnages en fonction de leur lien avec votre protagoniste et les autres personnages. Puis, définissez également leur but et motivation.  
  3. Variez les profils afin d’avoir à la fois des relations convergentes et divergentes avec votre protagoniste, mais également avec les autres personnages du roman. À noter que l’arc dramatique de vos personnages sera intimement lié à l’évolution de leur relation avec le protagoniste et avec les autres personnages.

Voilà c’est la fin d’un article un peu plus court que d’habitude, mais j’espère qu’il vous sera bien utile pour la construction de vos personnages. N’hésitez pas à me faire part de vos remarques en commentaires.

Crédit photo : Hian Oliveira, woman hug each other sur Unsplash

Une réflexion sur “Construire la relation entre les personnages

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s