Écrire une histoire de Noël

Dans deux semaines exactement, vous savourerez peut-être un lait de poule chaud blotti tout contre une couette polaire après avoir été satisfait d’un énième bouquin qu’on vous aura offert. 

C’est Noël, et malgré la grève, tout vous renvoie à cette période festive. Les rues qui s’illuminent et se revêtent de leurs plus belles parures enguirlandées. Les rayons de chocolat qui se remplissent à en construire un palais de cacao. Ou encore les pas pressés de gens qui zigzaguent parmi les foules électrisées par les fêtes de fin d’année dans les grands centres commerciaux. Noël c’est un esprit, une magie, une ambiance qu’on retrouve très souvent dans la littérature de Noël. 

Alors, vu que nous sommes en plein dans le houx d’hiver, j’ai eu envie de vous proposer un petit tour de traîneau sur les différents ingrédients d’une véritable histoire de Noël. 

Mais d’abord, qu’est-ce qu’une histoire de Noël ? 

Encore une question bête (oui je sais j’adore m’en poser). Une histoire de Noël est tout simplement un récit qui se déroule pendant la période de Noël. ça peut être quelques jours, voire quelques semaines avant (oui pour des raisons business les calendriers de l’avent envahissent les rayons dès la fin du mois d’octobre), le réveillon ou le jour de Noël même. Après ce n’est plus vraiment Noël même si les guirlandes restent accrochées, nota bene qu’il ne s’agit pas d’un vrai indicateur, une année mes décos de Noël sont restées accrochées jusqu’en mars. Oui, vous avez bien lu en mars. Une sombre histoire de flemme et de procrastination. 

Si le plus souvent, il s’agit de contes ou de romances, plusieurs genres peuvent se dérouler sur fond de Noël. On a par exemple vu des thrillers ou encore des romans policiers enneigés dans des enquêtes de sapin. 

Chaque année, à cette même période les écrans s’échauffent et les doigts se lèchent en tournant allègrement les pages d’un roman de Noël. Il n’y a qu’à vous balader dans les rayons de votre librairie ou sur l’interface d’accueil de Netflix pour le constater. Les hostilités festivités de Noël sont lancées. J’ai moi-même cédé et me suis procurer mon recueil de nouvelles de Noël. Les marketeurs savent pertinemment que nous adorons ces récits. 

Pourquoi on en raffole ? 

  • Les histoires de Noël sont légères, simplistes et très prévisibles, mais elles restent appréciées. C’est une parenthèse détente au coin du feu. 
  • Elles nous renvoient à notre âme d’enfant, à ces années de grâce où on était encore émerveillé et où l’on pensait que tout était possible. 
  • Les histoires de Noël parlent à des valeurs universelles et qui nous sont chères : l’amour, l’amitié, l’enfance, la compassion, le bonheur et auquel nombre humains aspirent. 
  • Ces histoires guimauves réchauffent le coeur dans la fraîcheur hivernale. Elles tintent une note d’espoir dans un quotidien et un monde sombres et moroses. 

Quels sont les ingrédients indispensables pour une véritable histoire de Noël ? 

Une ambiance

La base. Noël, c’est avant tout une ambiance très particulière. De la magie qui flotte dans l’air, palpable et dont votre lecteur doit se saisir à travers votre récit. Ne lésinez pas sur les descriptions qui planteront donc ce décor féérique. Que serait Noël sans son sapin emblématique, ces boules de Noël scintillantes ? Des pages de votre roman doivent être encore fumantes d’une dinde aux marrons. On doit humer la cannelle et le pain d’épice de vos phrases. Allez-y à fond. Petit bonus pour la neige en supplément, mais vous pouvez également faire du hors piste et narrer un Noël sous les cocotiers. 

Des valeurs de Noël 

Noël, c’est la fête de la convivialité. C’est une fête devenue, certes, très commerciale, mais qui véhicule tout de même des valeurs familiales, amicales, des valeurs de solidarité, de partage, de compassion, mais surtout d’Amour avec un immense A. Et puis, il y a toujours une morale dans les histoires de Noël, la simplicité de la vie rurale vs la superficialité de la ville, le pardon vs la rancœur ou encore la convivialité vs la solitude pour caricaturer.

Les deux principaux ingrédients d’une bonne histoire de Noël sont l’ambiance et les valeurs de Noël, toutefois votre base peut être saupoudrée d’éléments qui vont relever votre récit de Noël. 

De la magie…ou pas 

Noël est l’occasion de toutes les folies, glissez-y un soupçon de magie, si vous le souhaitez. Vous pouvez le faire par le biais de personnages imaginaires : le père Noël, des petits lutins, des créatures magiques ou par le biais de péripéties des situations qui se débloquent inopinément, des rêves qui se réalisent sans qu’on ne comprenne exactement pourquoi. C’est l’idée du miracle de Noël. Tout est possible et tout peut arriver. 

Une romance

L’Amour avec un grand A. Noël par sa magie est une période propice aux rencontres amoureuses et à la genèse de belles histoires romantiques. 

Nos histoires de Noël favorites foisonnent de sentiments. L’un des plots les plus exploités est la mise en scène de coeurs brisés, écorchés vifs qui n’ont plus aucun espoir dans la magie de Noël et qui subitement retrouvent le bonheur et la magie de Noël dans les bras d’un être aimé. Bon, vous voyez le topo. Bien sûr, encore une fois, je vous invite à vous détourner des chemins classiques pour écrire une histoire de Noël originale. 

Un titre aussi frais qu’un sapin de Noël 

Là c’est un petit clin d’oeil à tous ces téléfilms de Noël qui pullulent à la télé le 11 novembre passé. Sachez qu’il vous faut dans votre titre, les mots-clés suivants : Noël (la base), sapin, miracle, magie ou encore calendrier. Rappelez-vous, je ne suis pas la meilleure pour choisir les titres de romans, bien au contraire les miens ressemblent très souvent à ceux de ces mauvais téléfilms justement. 

Ne perdez pas le pôle Nord 

Ce n’est pas parce que c’est la fête qu’il faut oublier le BABA de vos histoires. L’intrigue bien que simpliste doit rester palpitante. Il vous faut des personnages attachants, une quête, des objectifs, des épreuves, des rebondissements, des défis, du sang, des cris, des larmes (de joie bien sûr). Pour vous aider, Je vous invite à lire mes dossiers sur l’intrigue dans le roman et/ou le personnage.

L’histoire de Noël c’est également un happy ending…ou pas. Vous restez seul maître à bord, mais gardez en tête que les récits de Noël pour la plupart se finissent bien. Si vous souhaitez déroger à la règle, veillez à maîtriser votre fin sous peine d’engendrer de la déception chez votre lecteur. Personnellement, en lisant ce genre d’histoires, je m’attends à un trop-plein de guimauve à en avoir les bouts des doigts collés. 

De quoi pouvez-vous vous inspirer ? 

La littérature de Noël

Il y a quelques romans classiques comme celui de Charles Dickens, un chant de Noël, mais avouons-le la littérature de Noël est un genre plutôt contemporain qui se démocratise de plus en plus et qui prend davantage de mètre linéaire dans nos librairies. Voici une liste non exhaustive d’œuvres littéraires de Noël, n’hésitez pas à la compléter en apportant votre contribution en commentaires : 

  • Un conte de Noël de Charles Dickens (1843) 
  • La petite fille aux allumettes de Christian Andersen (1845) 
  • Mon Bel Oranger de José Mauro Vasconcelos (1968) 
  • Lettres du Père Noël de J.R.R Tolkien (1976)
  • Un Noël de Truman Capote (1983) 
  • Le voleur de Noël de Mary Higgins Clark (2006) 
  • Esprit de Noël de Laura Kasischke (2013) 
  • Il y aura-t-il trop de neige à Noël ? de la Team Rom’Com, collectif de 6 autrices de romance (2017) 

Les films de Noël 

  • Maman, j’ai raté l’avion de Chris Colombus (1990) 
  • L’étrange Noël de Monsieur Jack de Henry Selick (1993) 
  • Le Grinch de Ron Howard (2000) 
  • Love Actually de Richard Curtis (2003) 
  • The holiday de Nancy Meyers (2006) 

Cette année, je ne me suis pas prêtée à l’exercice, mais je mourrais d’envie d’écrire quelques histoires courtes de Noël, je me l’autoriserais peut-être l’an prochain. 

Et vous, vous êtes-vous déjà laissé prendre par la magie de Noël ? Et appréciez-vous ce genre d’histoires ? 

Crédit photo : assorted Christmas ornaments de JESHOOTS.COM sur Unsplash 

3 réflexions sur “Écrire une histoire de Noël

  1. Ahah,
    C’est exactement ce dont on a parlé hier avec mes étudiants ! Pourquoi aime-t-on tant les films de Noël même quand on sait à quel point elles sont prévisibles et dégoulinantes de guimauve ?

    J’avoue n’avoir jamais écrit rien de tel, mais ai lu des contes de Dickens, et ai un petit plaisir coupable en période de Noël, celui de regarder un ou deux films bien cheesy…

    Tu m’as donné envie d’essayer, si j’ai le temps, je vais m’y atteler, et la glisser sous le sapin :)!

    Belle journée à toi,
    Sabrina

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s