Comment lutter contre le syndrome de la page blanche ?

Cet article trotte dans ma tête depuis un moment déjà. J’ai également traversé il y a quelque temps une petite crise littéraire. Je n’arrivais plus à lire ni écrire la moindre phrase. Je peinais à retrouver mon style et chaque mot était arraché dans la douleur. Aujourd’hui, je peux affirmer que cette phase est derrière moi, du moins je l’espère. L’idée est donc de vous partager quelques astuces pour lutter ou pas contre le syndrome de la page blanche. 

Qu’est-ce que la page blanche ? 

La leucosélophobie (et oui fallait que je me la prête un peu ^^) ou le syndrome de la page blanche est l’incapacité d’un créatif à produire la moindre création à cause d’un blocage psychologique. Vous avez songé pendant des heures à cette histoire si prometteuse, et pourtant face à votre ordinateur vous ne parvenez pas à aligner la moindre phrase. Puis, malgré votre imagination en ébullition, votre écran reste aussi blanc que de la neige éternelle.

Plusieurs raisons peuvent expliquer ce blocage inopportun : 

Un manque de confiance en soi 

Vous êtes persuadé que vous êtes un déchet de l’humanité, un piètre écrivain et que vous ne méritez pas d’écrire cette si belle histoire qui germe dans votre esprit. À force de vous répéter que vous êtes mauvais et que vous êtes le bas de gamme de l’écriture, vous bloquez votre cerveau et celui-ci ne parvient pas à fournir l’énergie qui vous permettrait de créer. 

La fatigue 

Vous courez à droite à gauche entre vos cours, votre famille, votre vie sociale et votre écriture. Sans le savoir, vous êtes peut-être tout simplement é-pui-sé et ceci n’est pas une fatalité. Il faut juste vous reposer et lever le pied un instant pour mieux repartir. 

Une baisse de créativité 

Vous n’êtes tout simplement plus inspiré et rien ne vous vient à l’esprit. Votre cerveau est embrumé comme obscurci et vous n’avez plus d’idées pour avancer dans votre récit. 

Un problème précisément avec l’histoire que vous écrivez 

Il peut arriver que la page blanche ne concerne en réalité que le projet d’écriture sur lequel vous travaillez actuellement. Vous êtes totalement capable d’écrire autre chose, un article de blog, une nouvelle ou encore un poème mais sur ce projet en particulier, vous ne parvenez pas à écrire. Le problème ne vient donc pas de vous, mais bien du projet sur lequel vous bloquez. 

Parmi ces 4 causes, il est important que vous parveniez à diagnostiquer le mal dont vous souffrez pour appliquer la bonne méthode. Internet regorge de solutions pour terrasser la page blanche, mais un seul remède viendra à bout de votre mal. Ba oui ! Quand vous ne vous sentez pas bien, vous allez consulter. Le médecin vous diagnostique une maladie en fonction des symptômes que vous lui décrivez et vous prescrit le bon médicament. Il ne vous laisse pas une ordonnance, en vous disant “freestyle, prenez ce que vous voulez et enjoy avec de la chance peut-être que votre problème se réglera”.Non ! Si c’est le cas avec votre médecin traitant, je vous conseille d’en changer très, mais alors, très vite, vous êtes en danger. C’est le même principe avec le syndrome de la page blanche. 

Comment diagnostiquer la cause de votre page blanche ? 

Petit tour d’horizon sur les différents symptômes: 

  • Le manque de confiance en soi : vous avez une idée précise de votre histoire, vous êtes donc inspiré, mais vous êtes accablé de pensées négatives. Vous vous comparez à d’autres écrivains que vous trouvez meilleurs que vous, plus célèbres, plus productifs, plus prolifiques. Vous êtes assailli par plusieurs peurs : la peur de ne pas être à la hauteur, la peur de l’échec, la peur du rejet et de la critique. 
  • La fatigue : vous avez une sensation de fatigue générale. Vous n’arrivez plus à trouver du temps pour rien. Vous avez trop de priorités. Vous n’êtes pas disponible intellectuellement. Vous ne parvenez pas à vous concentrer sur une tâche parce que vous pensez à plein de choses à la fois. Votre corps vous envoie également des signaux. Vous manquez de sommeil. Vous avez des envies d’assoupissement, etc…  
  • La baisse de créativité : vous n’avez tout simplement pas d’inspiration et ce pour n’importe quel projet d’écriture. 
  • Le problème avec l’histoire que vous écrivez : vous avez encore de l’inspiration, mais vous êtes bloqué dans votre histoire. Vous parvenez à écrire d’autres choses, mais pas ce roman en particulier. Vous êtes bloqué sur une scène. Vous éprouvez un certain inconfort en lisant ce que vous avez écrit. 

Quelle méthode appliquer pour le mal dont vous souffrez ? 

Maintenant que vous savez exactement où se situe le problème, vous pouvez le régler efficacement. 

1er mal : le manque de confiance en soi 

Objectif : Vous rebooster et reprendre confiance en vous 

  1. Baissez la pression 

Vous vous êtes mis une pression bien trop grande. Cette même pression vous obsède et vous pousse à vous comparer sans cesse aux autres au lieu de vous concentrer sur vous-même. Veillez juste à être un meilleur écrivain que vous ne l’étiez la veille. Cessez de vous mettre la pression et reprenez plutôt du plaisir en ce que vous faites. 

  1. Concentrez-vous sur vos réalisations 

Vous savez que vous avez du talent. L’astuce est de regarder tout ce que vous avez réalisé jusqu’à présent pour éprouver de la fierté. Vous pouvez lire ce texte que vous avez écrit et qui vous plaît tant. Il peut s’agir de nouvelles, mais il peut également être question de réalisations qui n’ont strictement rien à voir avec l’écriture. Il peut s’agir d’art, de sport,… l’idée est juste de vous persuader et de persuader votre cerveau que vous n’êtes pas la sombre merde que vous pensez être. 

  1. Faites taire les pensées négatives 

Ce point rejoint le précédent, mais il est primordial que vous fassiez taire ces pensées négatives dont vous prononcez quotidiennement. Je sais, c’est plus facile à dire qu’à faire et je sais exactement ce que vous éprouvez. Je suis la championne toute catégorie pour me défoncer et me foutre plus bas que terre. L’astuce quand vous chopez une de ces satanées pensées négatives, c’est d’en prendre conscience et de la réfuter. “Non, je ne suis pas [insérer l’insulte la plus commune que vous vous dites] pour tout un tas de raisons qui sont….[insérer vos réalisations]”. Je vous assure que petit à petit ce simple exercice modifiera votre état d’esprit. Bien entendu, ces pensées négatives que vous vous infligez depuis des années ne partiront pas du jour au lendemain mais petit à petit en prenant l’habitude, vous finirez par prendre le dessus et à faire en sorte qu’elles ne soient plus handicapantes. 

  1. Lisez les avis positifs 

Vous avez déjà partagé vos récits, vos histoires. Vous avez peut-être été déjà publié et vous avez même la chance d’avoir des lecteurs qui ont laissé des avis très positifs sur votre travail. Lisez-les sans cesse quand ça ne va pas. Cette lecture positive vous permettra de reprendre confiance en vous, en vos capacités et en votre travail. Et petit bonus, ça remontera votre moral. 

  1. Donnez-vous un objectif atteignable et réalisable pour booster votre confiance 

Dernière astuce, vous pouvez reprendre confiance en atteignant des petits objectifs atteignables et réalisables dont la réussite vous satisfera. Il peut s’agir d’un défi simple comme écrire vingt minutes dans la journée ou encore écrire une micronouvelle en introduisant des mots précis. 

2ème mal : La fatigue 

Objectif : vous ressourcer, faire un break pour retrouver un esprit productif

  1. Faites une pause 

Le syndrome de la page blanche peut être l’indicateur d’une profonde fatigue. Vous êtes essoufflé et il est tout simplement temps que vous preniez une pause dans l’écriture. Il n’y a rien de mal à arrêter un temps pour reprendre son souffle pour mieux repartir. Je conçois l’écriture comme un marathon et pas un sprint. Il arrive parfois qu’on ait besoin de faire disparaître ce point de côté qui perfore les entrailles. Arrêtez-vous quelques jours, quelques semaines, le temps d’oxygéner votre esprit. 

  1. Sortez, profitez de la vie 

Faites d’autres activités bien différentes de l’écriture. Vous pouvez aller au cinéma, faire une retraite spirituelle, méditer, faire du sport, voyager. Un éventail d’activités s’offre à vous pour que vous oubliiez un temps l’écriture. 

  1. Priorisez 

Si vous êtes victime de surmenage, il vaudrait mieux que vous priorisiez toutes les tâches que vous effectuez pour optimiser votre temps et davantage vous concentrer sur l’écriture. Cette tâche que vous avez envie de réaliser est-elle urgente ? Primordiale ? Importante ? Non ? Alors pourquoi ne pas la remettre à plus tard. 

3ème mal : la baisse de créativité 

Objectif : stimuler votre créativité

  1. Diversifiez les sources d’inspiration

Il n’y a pas que les livres, séries et films pour être inspiré. D’ailleurs, je vous invite à lire mon article sur les 7 astuces pour trouver une idée de roman. Vous pouvez échanger avec des personnes de votre entourage ou des inconnus, vous rendre à des expositions, écouter de la musique. De nombreuses activités peuvent vous permettre d’ouvrir votre esprit et déclencher de nouveau la créativité. 

  1. Modifiez votre  routine créative 

Lorsque votre créativité baisse vous pouvez tenter de modifier votre environnement de travail pour la stimuler de nouveau. Commencez par des gestes simples. Par exemple, vous avez l’habitude d’écrire sous la couette, bien au chaud dans votre lit, pourquoi ne pas tenter d’écrire dans votre salon ? A la bibliothèque ? Ou même un parc si le temps vous le permet ? Vous pouvez également tenter de reprendre l’écriture papier comme à l’ancienne, un carnet, un stylo, puis c’est parti pour la séance d’écriture. Vous pouvez également changer d’horaires d’écriture. D’ordinaire, vous écrivez le matin, tentez de vous dégager du temps pour écrire le soir et vice-versa. Le mot d’ordre est de vous choquer pour stimuler votre créativité. 

  1. Forcez-vous à écrire 

Oui c’est un conseil qui paraît très paradoxal, mais si vous ne parvenez pas à écrire, écrivez encore et toujours. Forcez-vous à écrire une ligne, à écrire un paragraphe ou 100 mots. Ça se fera très certainement dans la douleur, mais au moins vous avancerez. D’ailleurs, peut-être que votre cerveau semblable à un muscle a besoin d’être échauffé avant de commencer le round. Mettez-vous en écriture automatique et écrivez. Si vous n’y parvenez pas, pourquoi ne pas tenter des petits jeux d’écriture en douceur pour sortir de votre zone de confort ? Vous avez l’exercice des micronouvelles à partir d’une image sur Twitter qui cartonne, vous pouvez tenter avec d’autres écrivains en panne d’écriture un cadavre exquis sur un thème précis ou encore vous imposer des contraintes d’écriture comme n’utiliser aucun mot qui contient de e. 

4ème mal : le problème avec le projet sur lequel vous écrivez 

Objectif : retrouver du plaisir dans votre récit, le redynamiser et découvrir l’élément qui vous bloque

  1. Analysez les éléments de votre histoire pour comprendre où est-ce que ça bloque 

Je vous le dis, ça ne va pas être une partie de plaisir. Il va falloir que vous disséquiez votre texte pour comprendre où est-ce que ça foire. Sachez tout de même que vous avez deux pistes : soit vous êtes mal l’aise avec vos personnages, soit c’est au niveau de l’intrigue que ça coince. Quoi qu’il en soit, il y a un caillou dans votre chaussure qui vous empêche d’avancer. Il va falloir vous poser de nombreuses questions. Votre protagoniste est-il assez cohérent ? L’intrigue est-elle assez palpitante ? 

Commencez par analyser votre intrigue. Reprenez votre plan si vous en avez construit un et scrutez-le. Avez-vous vous bien une situation de départ claire ? Un déclencheur ? Ne manque-t-il pas une scène entre deux scènes pour ajouter de la tension ? Y a-t-il assez de conflits ? Un enjeu fort ? 

Si vous n’avez pas de plan, peut-être pourriez-vous tenter d’en construire un au moins pour les 2 scènes suivantes pour avancer sans vous brider ? 

Lire le dossier : construire une intrigue dans le roman

Ensuite, passez à l’étude de vos personnages. Quels sont leurs buts, leurs motivations ? Sont-ils attachants ? Sont-ils cohérents dans leurs actions ? Apportent-ils à l’intrigue ? Ne manque-t-il pas un personnage pour dynamiser ? Tentez de répondre à plusieurs questions pour trouver le souci. 

Lire le dossier : créer un personnage de roman 

  1. Écrivez une scène qui vous plaît 

L’idée avec ce point est de vous redonner le goût de l’écriture pour la débloquer. Vous n’êtes pas obligé d’écrire votre roman de manière linéaire. Pourquoi ne pas écrire une scène qui vous plaît rien qu’en l’imaginant ? 

  1. Échangez, demandez de l’aide 

L’écriture est une activité solitaire, mais pourtant il y a une grosse communauté d’écrivains qui n’attend qu’à vous aider et vous aiguiller. Parfois, on a tellement la tête enfouie dans son roman qu’on ne parvient même plus à déceler les erreurs et les incohérences. Aussi, un avis extérieur est une aubaine pour mettre le doigt sur ce qu’on n’arrive pas à trouver. 

Voilà vous arrivez au bout de cet article. Si vous souffrez de la page blanche, il ne vous reste plus qu’à agir pour s’en sortir…ou pas. et vous, avez-vous déjà traversé une crise de la page blanche ? Combien de temps a-t-elle duré ? Et comment en êtes-vous sorti ? 

Traitement en cours…
Terminé ! Vous êtes dans mes petits papiers

Crédit illustration : Kara Eads, white card board sur Unsplash

8 réflexions sur “Comment lutter contre le syndrome de la page blanche ?

  1. Bonjour!
    En lisant l’article je me suis rendue compte que j’étais atteinte du dernier problème. Celui de l’histoire qui bloque. C’est hyper frustrant, parce qu’en effet l’inspiration est là, l’imagination est là, mais il y a quelque chose qui cloche dans le récit. Je n’arrive pas à mettre le doigt dessus et je ne peux pas écrire. Ou alors c’est par vague d’écriture intense pendant une semaine et un vide total pendant des mois et mois. Le pire dans tout ça, c’est que je peux écrire sur tout à fait autre chose, ce qui me frustre encore plus.
    En tout cas merci pour cet article et pour les conseils qui y sont donnés.

    Aimé par 1 personne

    1. Hello Priscilla c’est ça ? (je plaide coupable, je suis allé stalker. Je suis ravie que cet article ait pu t’aider à identifier ton problème et que les solutions pourront le résoudre. N’hésite pas à le partager. A très bientôt,

      J'aime

  2. Je trouve ton article excellent, je suis déjà passée par des phases de pages blanches par le passé, et même si je m’en suis sortie, je suis tout à fait d’accord avec les conseils que tu donnes. Finalement, la première étape c’est d’être honnête avec soi-même ^^

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s