Trouver sa voix d’auteur

C’est un article particulier aujourd’hui, un peu écrit à chaud donc je m’excuse par avance si à la lecture il vous paraît totalement décousu. À la base j’avais prévu de vous parler des verbes ternes et autres joyeusetés grammaticales, mais j’ai préféré vous parler d’un tout autre sujet qui est trouver sa voix d’auteur. Pourquoi ? 

Parce que dernièrement, j’ai soumis plusieurs de mes écrits dont Epouse-moi à des bêta-lectrices pour avoir des retours et disons qu’une m’a bien dézinguée. Sachez que je suis une fille qui accepte aisément la critique, j’ai une faculté incroyable à me remettre en question parce que je sais combien la critique (constructive bien sûr ^^) me permet d’avancer et de m’améliorer dans l’écriture. Mon écriture s’est bien fait défoncer et maintenant j’ai quelques pistes pour savoir où ça pêche. J’ai toujours senti un petit peu au fond de moi que quelque chose clochait, mais je n’arrivais pas à mettre la main dessus et savoir où se situait le problème. 

Une des remarques que cette femme m’a faites est qu’en lisant mes écrits elle n’est pas parvenue à distinguer ma voix. Le tout qui était bien écrit et bien construit lui paraissait trop lisse, trop convenu. En somme, l’écriture paraissait encore superficielle. 

Qu’est-ce qu’une voix d’auteur ? 

Une voix d’auteur c’est un peu comme la signature de l’auteur. C’est une voix singulière qui permet de le distinguer parmi la pléthore d’auteurs qui existe. Parfois, il vous suffit de lire quelques pages, voire quelques lignes pour deviner que tel livre a été écrit par Agatha Christie ou encore Mary Higgins Clark. La voix d’auteur se définit par le style, mais également par les thèmes abordés, par exemple, Stephen King s’est affirmé comme le maître incontesté de l’horreur. Ou encore par les valeurs et les engagements ainsi l’œuvre de feu Toni Morrisson est marquée par le traitement de la question raciale et de la position de l’Afro-Américain au sein de la société américaine. Mariama Bâ, quant à elle, s’est interrogée sur les inégalités de genre héritées des traditions dans la société sénégalaise.

Aujourd’hui, je n’ai pas de voix d’auteur et peut-être que vous non plus et c’est totalement normal. Pour le moment, je me vois encore comme une débutante dans l’écriture, ce n’est que très récemment (3 ans exactement) que j’ai pris la ferme décision d’écrire plus sérieusement pour espérer pouvoir en faire mon métier un beau jour. Alors forcément comme un enfant je tâtonne, j’expérimente, je touche et goûte à tout pour pouvoir affirmer mes appétences par la suite. J’y vais étape par étape. Premièrement, je tente de maîtriser les bases. Écrire français, structurer un récit… en somme, savoir raconter une histoire. Au niveau du style, il m’arrive très souvent d’être influencée par telle ou telle autrice. Je vais lire son roman, apprécier une tournure de phrase et m’en inspirer dans mes écrits. Je suis clairement en phase d’apprentissage. C’est la raison pour laquelle je n’ai pas encore de voix propre. Mais je ne m’en inquiète pas. Notre écriture est amenée à évoluer et c’est ce qui a de magnifique avec l’art. Naturellement, une tendance se dégagera de mes écrits. Pour preuve, si vous lisez les premiers romans des auteurs que vous admirez, vous verrez que leurs débuts n’ont rien à voir avec leurs romans les plus récents. Regardez également les premiers tableaux de Picasso, ils sont bien éloignés des œuvres les plus connues du peintre. 

Ma voix (ma plume) elle se dessinera avec l’expérience. J’ai lu pas mal d’articles sur comment trouver sa voix, mais pour moi le seul secret est d’écrire sans relâche. Et c’est bien ce que je compte faire. Je vais me lancer un challenge écriture 30 jours avec des petits défis à réaliser au quotidien sur tout le mois de mars, n’hésitez pas à me dire en commentaire si vous souhaitez vous lancer dans l’aventure avec moi. Je vous en parlerai plus en détail la semaine prochaine.

Et vous, pensez-vous avoir trouvé votre voix d’auteur ?

Crédit photo : Leighann Blackwood sur Unsplash

9 réflexions sur “Trouver sa voix d’auteur

  1. Ce qui est quand même étrange, c’est qu’en tant que gamin, nous consacrons environ six ans de notre vie à apprendre les rudiments du langage et de l’expression. Et en tant qu’auteur, les gens pensent globalement que dès le premier mot couché, hop, on devrait être original, génial, et avoir une voix qui dénote de ce qui s’écrit depuis des millénaires. ^^
    La voix d’auteur ne peut pas se créer artificiellement, elle s’obtient à force de s’exercer. Et elle évolue tout au long de sa vie, faut vraiment pas se mettre la pression là dessus.
    (d’ailleurs, si on garde l’exemple de King, il suffit de comparer Carrie, à ses bouquins les plus récents. Ça n’a rien à voir !)

    Aimé par 2 personnes

    1. Hello, c’est clair qu’on ne se construit pas une identité du jour au lendemain. Et oui, je ne me mets aucune pression, j’écris au fil de mes envies et j’expérimente. Je ne doute pas qu’un jour je finirai par trouver ma voix, mais pas maintenant et c’est très bien comme ça. Il fallait absolument que j’en parle pour éviter que d’autres se torturent avec cette obsession de trouver sa voix. Je plussoie l’exemple de King avec Carrie et ses autres romans. Notre écriture c’est comme le bon vin, elle se bonifie avec le temps :).

      Aimé par 1 personne

  2. Merci pour ce retour d’expérience authentique. Je pense comme toi que la seule façon de trouver sa voix est d’écrire sans relâche. Quant à la phase d’apprentissage… pour moi, elle ne s’arrête jamais ! Un style peut continuer à évoluer avec le temps et beaucoup d’auteur-e-s, même possédant déjà leur propre voix, s’essaient à d’autres choses (comme J.K. ROWLING dont les livres sur des thématiques sociales sont sensiblement différents de la saga Harry Potter).

    Je suis intéressé pour me lancer dans le défi avec toi en mars ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Hello Chris, en effet, on ne cesse jamais d’apprendre. Et puis, c’est tellement génial de papillonner lol.
      Top que tu souhaites y participer rdv mercredi alors, j’en dirai plus sur ce petit challenge qui débutera le 1er mars 😉

      Aimé par 1 personne

  3. Hey ! Je pense qu’on est beaucoup à ne pas avoir trouver notre voix ! N’est pas Stephen King qui veut ! De la à descendre une auteure débutant pour cela, je trouve que c’est un peu injuste. M’enfin. Donc non, tu n’es pas seule, on tâtonne tous un peu quand on commence 🙂
    Pour tes défis de mars, je suis curieuse de voir ça !

    Aimé par 1 personne

    1. Hello, ah ça paraît peut-être dur à la lecture, mais je ne considère pas qu’elle m’ait réellement descendue. Bien au contraire, les critiques aident à se perfectionner donc je ne la remercierais jamais assez pour ça. Mais oui, on passe tous par là, et c’est normal. D’ailleurs, c’est ce qui rend l’aventure encore plus belle.
      Ahah trop hâte de pouvoir vous en dire plus rdv mercredi. J’espère qu’on sera un petit nombre à jouer le jeu.

      Aimé par 1 personne

  4. Cette réflexion est vraiment intéressante et me fait me questionner sur tout ça… Je pense que j’ai quand même quelque chose d’assez personnel dans mon écriture puisque j’ai décidé d’écrire vraiment comme je pense et comme je parle. En tout simplicité, sans chercher à compliquer le message, juste en tentant de le faire passer aux mieux avec les mots qui me viennent naturellement. Peut-être que c’est une erreur, peut-être que je changerai ça au fil du temps, mais c’est assez instinctif et j’aime beaucoup ça… Après, est-ce que ça se ressent quand on me lit..? Ca, ce n’est pas sûr. Mais j’y prends beaucoup de plaisir de cette manière alors j’aurais du mal à changer. Je ne chercherai pas à écrire d’une façon qui ne me ressemble pas, ça c’est certain. Et je pense que c’est plutôt une bonne décision 🙂
    Merci pour ce passionnant partage!

    Aimé par 1 personne

    1. Hello Justine, merci pour ce commentaire et merci de partager avec moi ta vision des choses. Je pense que tu n’as pas à changer et qu’il faut absolument que tu t’écoutes. Si, aujourd’hui, écrire de manière instinctive te convient et qu’en plus te procure du plaisir, je ne vois pas pourquoi tu changerais ta manière de faire. Bien au contraire ! Après rien n’empêche que ta manière de voir les choses changent et que ton écriture évolue également. Du coup, je dirais qu’il s’agit surtout de s’écouter et de ne se mettre aucune pression.

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s