Art’vril : le mois des créatives – Lucyle Maurice

Le mois dernier j’ai partagé un sondage auquel vous étiez plusieurs à répondre. Je vous demandais dans l’une des questions quel était le type de contenu que je ne produisais pas encore par lequel vous seriez intéressé.e et la réponse qui s’est majoritairement démarquée est le partage de témoignages de créatifs. Ça tombe bien parce que depuis quelques mois j’avais cette envie de donner le micro la plume à des copines artistes comme moi pour qu’elles vous décrivent leurs parcours, leurs inspirations, etc.. De cette réflexion est née Art’vril : le mois des créatifs.ives. Chaque semaine, je vous propose de découvrir le portrait d’un.e artiste. Autrice ou illustratrice, amatrice ou confirmée, elles ont toute une voix singulière et quelque chose à vous apporter.

Et la première à se confier est Lucyle Maurice dont j’ai découvert la plume touchante lors du défi 30 jours spécial écriture.  

Bonne lecture et bonne découverte !

Lucyle Maurice

#1 Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis Lucyle Maurice, j’ai 26 ans et je suis actuellement en deuxième année de thèse en écologie théorique (je bosse sur les pollinisateurs). Je vis en région parisienne bien que je sois originaire de Picardie. J’ai fait mes armes de lectrice avec les éditions l’école des loisirs avant de vouer un amour débordant pour la plume humoristique de Terry Pratchett. Pour l’écriture, j’ai commencé sur un sombre skyblog avec de la fanfiction d’un boy’s band japonais. Depuis j’ai arrêté la fanfiction et diversifié mes histoires. Sinon je suis super gourmande et mon estomac rythme aussi bien ma vie que mes voyages !

#2 Pourquoi écris-tu ?

Bonne question. Ce n’est pas très glorieux, mais c’est d’abord pour fuir la réalité. Je n’ai pas une vie compliquée, loin de là, mais comme tout le monde, j’ai mes petits tracas du quotidien. Quand j’écris, c’est comme si je mettais ma vie en pause et que je me consacrais entièrement à un autre monde où il ne m’arriverait rien. Si certains y arrivent par le sport ou les jeux vidéo, moi c’est l’écriture qui me permet un lâché prise total. Inventer des histoires, construire des mondes, suivre des personnages, c’est vraiment ce qu’il y a de mieux pour s’évader. Mais j’écris aussi pour partager avec les autres, faire découvrir mes univers. L’idée que potentiellement je puisse toucher une personne avec mes écrits me fait revenir bien vite devant mon ordinateur !

#3 Parle-nous de ta première fois ! De ta première histoire ou de tes premiers écrits ?

Les premières histoires, je ne m’en souviens plus ! C’était au fond de mon lit quand je n’arrivais pas à dormir et que j’étais trop grande pour pleurer auprès de mes parents. C’est là que j’ai commencé à inventer des mondes imaginaires et des personnages fictifs. Sinon mes débuts sur un clavier, c’était de la fanfiction avec de la romance M/M. Ce n’était pas du tout réaliste, mais très fun à écrire !

#4 Quand as-tu décidé de te mettre à écrire ?

C’était au lycée, donc il y a une dizaine d’années. (Je viens de me prendre un coup de vieux toute seule… Bien joué Lucyle !) Une amie m’a fait découvrir les fanfictions et ça a été le début de la fin ! Toutes ces histoires que j’avais dans la tête, je pouvais les écrire et les partager sans honte. En plus, au même moment on m’a offert un ordinateur à moi (sur lequel j’écris toujours d’ailleurs !), donc tout cela combiné m’a lancé dans la folle aventure de l’écriture. 

#5 Quelles ont été les réactions de ton entourage ?

En toute honnêteté, très diverses ! Mes amies d’enfance ont lu tout ce que j’écrivais et elles continuent de me soutenir aujourd’hui. Mon compagnon, depuis que nous partageons le même toit et qu’il voit le temps que j’y consacre, me soutient sans condition et m’encourage à continuer bien qu’il ne soit pas du tout un lecteur. Pour ma famille, je l’ai caché très longtemps, car je suis mauvaise en français (d’ailleurs je remercie ma Chingu qui a relu cette interview !). J’ai mis beaucoup de temps à écrire parce que je pensais que ça m’était interdit à cause de mon niveau en Français. Je viens d’une famille assez à cheval sur le sujet. Donc même si je m’amusais sur internet, je n’ai rien dit à mes parents, au point où je leur ai menti en disant que je sortais avec des ami.e.s pour discuter mangas alors que je passais la journée en write-in. Finalement je leur ai annoncé il y a très peu de temps et malheureusement je pense qu’ils n’ont pas compris l’importance de l’écriture dans ma vie. Seule exception, mon petit frère qui, bien que discret, me soutient.

#6 Les indispensables à ta routine créative (un rituel, une musique, un plat…) ?

Je n’ai pas vraiment de routine, j’ai appris à écrire partout, notamment parce que j’ai beaucoup de transports en commun pour me rendre à mon travail. Cependant, j’ai besoin de musique et généralement en langue étrangère (anglais, japonais, coréen, allemand, etc.). Cela m’aide à rentrer dans ma bulle et à me concentrer sur mon histoire.

#7 As-tu d’autres activités artistiques en dehors de l’écriture ?

Pas vraiment… Je ne suis pas très douée de mes mains ! Mais j’aimerais beaucoup apprendre le dessin et la photographie. Être capable de produire les images que je veux pour accompagner mes textes, ce serait génial ! Mais pour le moment je n’ai pas le temps pour me lancer dans une telle aventure !

#8 D’où te vient ton inspiration ? Quelles sont tes influences ?

De mes douches et mes trajets solitaires en voiture. Bon j’exagère un peu, mais c’est vrai que quand je suis seule mon cerveau mouline sans arrêt. La musique m’inspire beaucoup aussi, des chansons entières ou simplement une phrase attrapée au vol peuvent faire venir une histoire. Et enfin les contraintes m’aident beaucoup à créer, un thème imposé ou même juste une liste de mots et j’arrive plus facilement à dérouler le texte. Pour les influences, je pense qu’on ne peut pas passer sous silence ma consommation excessive de dramas coréens… Forcément ça laisse des marques… Sinon la diversité de ce que j’ai consommé en étant plus jeune et encore aujourd’hui influe beaucoup sur la construction de mes personnages. Et ces dernières années j’essaye d’être attentive à la représentation dans mes écrits et le travail de Mx. Cordélia (entre autres) m’aide beaucoup.

#9 Et au contraire, si tu as connu des pannes d’écriture, comment t’en es-tu sorti ? Quelles sont tes astuces pour pallier ce problème ?

Cela dépend quelle forme elle prend. Si c’est vraiment l’envie qui est partie, je laisse couler et je nourris mon imagination. Je ne le prends pas trop à cœur, je sais que ça reviendra et que c’est juste une passe. Si je ne sais pas comment me dépatouiller avec ce que j’écris et que du coup ça me bloque complètement, je reprends mes fiches personnages et je bosse le background. Souvent je me rends compte qu’il y avait un élément manquant dans le travail préparatoire, comme une partie du passé d’un personnage qui pourrait justifier telle ou telle situation. Une fois que c’est fait, je ne me formalise pas trop sur les incohérences que ça a pu créer avec les chapitres précédents, on verra à la correction !

#10 As-tu des thèmes et/ou genre de prédilection qui reviennent fréquemment ?

Je dirais « la famille » au sens large, incluant les ami.e.s, avec tout ce que ça peut nous apporter de positif ou de négatif. Même si je crée des univers variés et des intrigues différentes, la famille est vraiment un thème récurrent et souvent la base de la psychologie de mes personnages. Pour le genre de prédilection, je suis très romance ! C’est le meilleur moyen d’en faire voir de toutes les couleurs aux personnages. Sinon, étant une grande lectrice de SFFF j’aimerai beaucoup écrire dans ce genre, mais vu le temps que je mets à faire mon world-bulding pour un roman contemporain, j’ai un peu peur de me lancer dans l’imaginaire pour de gros projets ! Mais ça finira par arriver !

#11 Quel est THE conseil que tu aurais aimé avoir à tes débuts ?

Tant que tu as des choses à raconter, tu es légitime de le faire, qu’importe la forme ou le support.

Crédit photo : Jon Tyson sur Unsplash

Et parce que j’adore ce jeu stupide et que je ne m’en lasse jamais, tu préfères quoi ? :

#12 Tu préfères écrire une histoire médiocre qui se vend à 1 000 000 d’exemplaires ou une histoire parfaite, mais qui n’est vendue qu’à 10 personnes ?

Je n’ai jamais eu la prétention de bien écrire ou de faire de jolies phrases. Au fond j’espère juste que mes histoires et mes personnages touchent un maximum de monde. Donc je pars sur l’histoire médiocre !

#13 Tu préfères ne plus écrire d’histoires ou ne plus en lire du tout ?

Pas facile du tout celle-ci ! J’ai autant besoin d’écrire que de lire. Je pense que je garderais la lecture, avec grande difficulté ! Parce que mes univers sont funs, mais au bout d’un moment je vais tourner en rond !

#14 Dilemme Misery. Tu préfères modifier la fin d’une de tes histoires même si elle ne te plaît pas pour avoir la vie sauve ou tu préfères mourir tout en conservant ton histoire telle que tu l’as imaginée ?

Avoir la vie sauve sans aucune hésitation ! Je suis prête à écrire tout ce que vous voulez tant que je reste en vie !

#15 Le mot pour la fin. Quels sont tes projets actuellement ?

J’ai une grosse fiction en cinq parties en cours. Je suis en train de corriger la première et j’espère poster les premiers chapitres dans le courant de l’année sur mon blog (peut être sur d’autres plateformes, mais je ne suis pas certaine). Sinon je continue d’écrire des petites/micro nouvelles et je pense répondre à un ou deux appels à texte dans ce sens cette année. Donc beaucoup de projets finalement ! 

Encore merci à toi Lucyle d’avoir joué le jeu, d’avoir pris le temps et d’avoir répondu à toutes mes questions et d’avoir livré ce témoignage.

Vous pouvez continuer de suivre Lucyle sur son blog où elle partage de nombreux écrits.

Vous souhaitez vous aussi répondre à mes questions et livrez votre témoignage également ? Contactez-moi vite, je serai ravie de vous faire participer.

À très vite !                                                                                 

11 réflexions sur “Art’vril : le mois des créatives – Lucyle Maurice

    1. Annnh ravie que ça te plaise ! J’ai me beaucoup lire l’expérience des autres artistes je s=trouve que c’est hyper inspirant. Il y a d’autres portraits qui arrivent très vite.

      J'aime

  1. Tu es tout a fait légitime Lucyle ! Pour avoir connu quelques auteurs, un correcteur sert justement à corriger ! N’aie jamais peur d’être illégitime. Et pour ta famille j’espère qu’ils accepteront un jour. Nous avons tous une voix que nous devons faire entendre qu’importe nos univers et nos forces 😁
    Je suis contente d’en avoir appris plus sur toi. Merci à Mme KeaRing et à toi 😁

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s