Lire pour mieux écrire

C’est le retour des petits conseils d’écriture ou plutôt de lecture dans ce cas précis. Ça fait quelques semaines que je voulais vous proposer un article sur la lecture comme outil d’écriture, car je suis en ce moment en plein dedans.  

Nombreux auteurs s’accordent pour dire qu’il est impératif pour un. e écrivain. e de lire énormément, et généralement en substance, il n’est pas rare de voir qu’un. e écrivain. e est également un. e grand. e lecteur.rice.

Aujourd’hui, l’idée est de vous présenter ce que je fais et ce que je compte peaufiner pour lire comme un. e écrivain. e et tirer le meilleur des enseignements de mes diverses lectures dans ma quête constante d’amélioration de mon écriture.

Pourquoi est-ce important de lire comme un écrivain ?

Dans son livre Mémoires d’écriture, qui est le best ouvrage en termes de conseil d’écrivain (en fait pour tout vous avouer c’est le seul que j’ai lu ^^), Stephen King disait « si tu n’as pas le temps de lire, alors tu n’as pas le temps d’écrire ». La lecture pour un écrivain est ultra importante, et ce pour trois raisons principales :  

Améliorer son écriture en lisant des auteurs bien plus doués que vous

Vous avez tout à y gagner à lire vos auteurs préférés, ceux dont vous êtes amoureux de la plume. Plus nous lisons, plus notre vocabulaire, notre langage s’enrichit, les tournures de phrases, les mots, tout paraît plus fluide et l’écriture, le style s’en ressent. Mais nous tirons aussi de nos lectures, de l’inspiration, parfois de profondes réflexions qui permettent également de clarifier nos idées. 

Comprendre les codes d’un genre

Si vous souhaitez écrire un roman, il y a de très fortes chances que ce dernier puisse être classé dans un genre littéraire. Aussi brillante et innovante que votre histoire puisse paraître, sachez que votre idée de roman a très probablement été déjà écrite par quelqu’un d’autre, mais que vous n’en avez peut-être jamais entendu parler. Lire des livres du même genre que son roman permet de s’imprégner des codes du genre pour mieux les respecter ou mieux s’en affranchir. Lire vous permet également d’observer les tendances actuelles du marché.

Attention tout de même de ne pas être influencé lorsque vous êtes dans votre projet d’écriture. Pour ma part, je lis les livres avant de démarrer l’écriture du premier jet pour éviter toute influence en cours d’écriture.

Comprendre les mécanismes de narration

Au fur et à mesure des lectures, on intègre plus facilement les diverses techniques de narration. On est plus alertes à la construction des intrigues, des personnages ou encore des dialogues.

Alors maintenant qu’on est tous persuadés du bien-fondé de la lecture pour écrire.

Que lire ?  

Définir ses objectifs

Vous pouvez lire de tout, mais vu que vous cherchez à améliorer votre écriture, peut-être serait-il plus judicieux de sélectionner les livres à lire en fonction de vos objectifs d’écriture. Par exemple, si votre talon d’Achille est la description, vous vous orienterez vers des auteurs bien connus pour leurs riches descriptions. Peut-être choisirez-vous de lire du Zola. 

Voici ci-dessous une liste non exhaustive d’objectifs d’écriture plausibles :

  • Peaufiner ses intrigues, améliorer ses techniques de narration
  • Améliorer ses dialogues
  • Aiguiser son style
  • Enrichir son vocabulaire
  • Enrichir ses descriptions
  • Créer des personnages forts
  • Créer des personnages féminins/masculins crédibles
  • Connaître les codes d’un genre littéraire

Je compte sur vous pour me partager d’autres objectifs d’écriture si vous en avez en commentaires.

Sélectionner les ouvrages à lire

Quand vous aurez bien défini les objectifs de vos prochaines lectures, vous allez constituer votre pile à lire (PAL pour les intimes de la bookosphère, bookstagram et booktube) en fonction de ces mêmes objectifs. Alors peut-être que votre connaissance de la tonne de livres qui existe est limitée, aussi n’hésitez pas à demander à votre libraire, à internet ou au bon Dieu de vous orienter vers les meilleurs livres dans votre problématique. 

Personnellement, je vous conseille (libre après à vous de suivre ou non ces principes) de :

Lire les histoires semblables à ce que vous voulez écrire : ce point revient à appréhender les codes et les tendances du genre/thématique dans lequel votre projet d’écriture s’inscrit.

Lire les très bons romans : on apprend des meilleurs héhé ^^

Mais lire également les moins bons : lire les ouvrages qui ont été moins appréciés permet d’identifier les erreurs et écueils à ne pas commettre et que vous ne souhaitez pas retrouver dans votre roman.  

Lisez autant d’ouvrages que vous voulez en fonction de votre objectif. Je ne vais pas vous dire de lire au moins 10 romans ou 1 pour vous faire une idée, tout est en fonction de votre ressenti. Attention, juste de ne pas procrastiner en étirant la lecture de romans pour éviter la tant redoutée phase d’écriture du premier jet.

Lire en prenant note des éléments qu’on a appréciés

Quand vous avez enfin le fameux livre qui doit éveiller votre conscience, vous allez identifier tous les éléments que vous avez appréciés de votre lecture. Le style, l’intrigue, les rebondissements, la relation entre les personnages, tout. En revanche, une analyse plus poussée sera demandée pour l’objet de votre étude. Par exemple, si vous cherchez à enrichir vos descriptions, vous allez noter tous les passages descriptifs en les décortiquant pour déterminer la force de ses passages. Ainsi, vous pourrez vous exercer à améliorer vos descriptions comme vous le souhaitiez.

Test d’une méthode plus poussée à partir de maintenant

Pour ma part, je trouve que cette grille de lecture est encore trop superficielle et qu’il faudrait une étude plus approfondie. Je me suis donc fixé une nouvelle méthode de lecture que j’aimerais suivre à présent.

  1. 1re lecture

La première étape consisterait à lire une première fois comme une lectrice lambda, sans analyse, sans concentration, juste pour le plaisir. À la suite de cette première lecture, l’idée serait de noter mes premières impressions de lectrice.

  1. 2e lecture

La seconde étape serait une deuxième lecture pour me concentrer davantage sur les différents points que je souhaite travailler. Cette seconde étape serait vraiment pour décortiquer l’œuvre et constituer une fiche de lecture sur laquelle je pourrais revenir pour atteindre mes objectifs d’écriture.

Forcément cette méthode est plus fastidieuse étant donné qu’elle nécessite deux lectures dont une très poussée, mais je pense sincèrement qu’on y gagne davantage à approfondir l’analyse.

Voilà c’est tout pour le conseil d’écriture de la semaine. Un petit dernier pour la route, n’oubliez pas non plus de lire pour le plaisir.

Au fait, j’ai bien envie d’avoir votre avis sur la question, pensez-vous qu’il est primordial de lire pour bien écrire ?

Crédit photo : Seven Shooter Hpk sur Unsplash

11 réflexions sur “Lire pour mieux écrire

  1. Très bon article, merci pour ce petit rappel ! Effectivement, je pense qu’il est également très important de lire à côté de l’écriture. Personnellement, cela exige de ma part un peu plus d’effort, comme je ne suis pas aussi grosse lectrice qu’écrivaine. Mais depuis deux ans, je me concentre pas mal sur les romans dits « classiques » non seulement pour affiner ma culture littéraire, mais aussi pour comprendre ce qui a su charmer tant de lecteurs.
    Toutefois, je n’ai pas vraiment de « méthode » pour lire comme un écrivain, ce qui me manque sûrement… Je prends plutôt le temps de faire des remarques et de me poser des questions tout au long de la lecture. En fait, avant de lire pour le plaisir, je lis déjà avec un « regard critique », ce qui parfois m’empêche d’apprécier totalement l’oeuvre.
    Un petit point sur ton article : je trouve intéressant le faire de se concentrer sur un objectif à travailler, mais que faire si on ne sait pas quelles lectures pourraient y répondre ? Cela demande justement d’avoir lu de nombreux auteurs pour avoir un bon panel…

    Aimé par 2 personnes

      1. Hello Daniel, c’est drôle, j’aurais eu tendance à inverser. Est-ce que ta première lecture ne te perturbe pas un peu dans ta deuxième lecture ?

        J'aime

    1. Hello, il n’y a pas de soucis de lire sans méthode, c’est ce que je fais et faisais jusqu’à présent. Je lisais uniquement, notais mes réflexions et les passages qui me plaisaient. J’avais comme toi cette lecture plus critique qu’un lecteur lambda, mais justement cette fois j’ai envie d’aller plus loin et vraiment décortiquer une oeuvre (du moins je veux essayer). Pour répondre à ta question, je pense que ton libraire est le plus à même de t’orienter sur une sélection de lectures, des proches également si tu as des gros lecteurs parmi eux, ou sur internet et les réseaux sociaux. J’espère que ces petits conseils t’aideront.

      Aimé par 1 personne

  2. Mhh… Lire ou ne pas lire pour apprendre à écrire, c’est une question éternelle.

    Si je voulais être théorique, je dirais qu’il faut évidemment lire, s’imprégner des codes pour mieux les casser. Pratiquer l’analyse de texte, lire des ouvrages spécialisés en dramaturgie, s’ouvrir l’esprit sur des genres aussi différents que possible… Mais en pratique et pour avoir déjà débattu du sujet, j’ai réalisé que la plupart des gens arrêtent momentanément de lire lorsqu’ils écrivent, pour éviter « les influences extérieures ». Ou alors, ils lisent des livres sans rapport avec leur ouvrage…

    Aimé par 1 personne

    1. Oui c’est vrai que c’est un risque d’être « influencé » mais au fond notre création est le résultat d’une multitude d’influences et je ne pense pas qu’on s’inspire entièrement d’une oeuvre et comme pour tout on prend ce qui nous plaît, on se l’approprie, on le transforme à sa guise. Si on suit la logique, on ne regarde plus rien, on ne lit plus rien car on est constamment sous influence.

      J'aime

  3. Oh là je suis pas encore à ce niveau d’analyse ! Je sais pas si j’y serais un jour, la lecture est un plaisir, je suis pas certaine d’avoir envie de le transformer en outil ainsi … Mais en même temps j’analyse déjà un peu mes lectures. Quand il y a un passage que j’aime beaucoup ou au contraire que je ne supporte pas j’essaie de comprendre pourquoi. Donc peut être que dans quelques temps je lirais avec crayon et carnet à porté de main !

    Aimé par 1 personne

    1. Oh il n’y a pas de pression, rien que se faire la réflexion de pourquoi on aime ou pas, ce qui marche ou pas est déjà un petit début d’analyse. Le plus important c’est d’agir comme tu le sens ☺️

      Aimé par 1 personne

  4. Je ne pense pas qu’il soit primordial de lire pour savoir écrire mais comme tu le dit ça va souvent ensemble — enrichissement du vocabulaire, mise en forme des dialogues des chapitres…
    J’ai repris à lire régulièrement il y a un an et j’ai commencé à lire des romans policiers justement pour comprendre les codes du genre parce que je n’en avais jamais lu et que j’ai une idée pour écrire un roman policier.
    Ça peut aider et puis lire, c’est bien (phrase bateau, bonjour)! Bonne journée !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s