5 astuces pour donner envie à son enfant d’écrire

Il y a quelques mois de cela, j’ai reçu un message d’une maman sur Instagram qui souhaitait encourager son enfant d’écrire. Lors de cet échange, je lui avais donné quelques astuces pour inciter sa fille de 10 ans à l’époque d’écrire. Je n’ai pas de progéniture, en revanche j’ai des nièces et ce sont les conseils que je transmettrais à leur mère quand viendra l’heure pour elles (dans un an à peu près) d’écrire. Et comme c’est la rentrée (oui, je vais me servir de cet argument commercial pour au moins tout le mois de septembre), je me suis dit que c’était l’occasion de vous partager ses combines pour vos petits, frères, sœurs, neveux, nièces, filleuls, filleules, etc.

Quand l’enfant peut-il commencer à écrire ?

En France, les enfants apprennent à lire et à écrire à 6 ans donc inutile de demander à votre gosse de 3 ans d’écrire une pièce de théâtre, pas sûr qu’il en soit capable. Et si finalement il y arrive ! Congrats vous avez accouché d’un génie !

L’écriture accompagne la lecture. Grâce aux livres que votre enfant découvre et à tous les dessins animés qu’il a regardés, sa créativité est nourrie et sa capacité à inventer des histoires naissante. C’est donc le bon moment pour commencer à l’initier à l’écriture.

Mais comment ?

C’est tout l’objet de cette partie

1# Fais ce que je dis et fais ce que je fais

Les enfants sont de véritables éponges et au moins jusqu’à l’adolescence, vous serez un peu leur modèle, leur life goal. Si votre gosse vous voit écrire très régulièrement, il en aura très certainement envie parce qu’il veut vous copier. Ma nièce, par exemple, adore les sacs à main et le maquillage pour faire comme ses tatas. Alors écrivez souvent et viendra un moment où il écrira sans vous. Vous pouvez prendre l’habitude de lui écrire des petits mots pour les courses, les déjeuners, etc. A noter que ce conseil marche également pour la lecture. Vous ne pouvez pas exiger de votre enfant qu’il lise alors que vous-même ne lisez pratiquement jamais. C’est le principe du mimétisme, ils vont vouloir reproduire tout ce que vous faites.

2# Mettre en place des jeux d’écriture

Et oui, les jeux d’écriture sont pour les petits et les grands. Ils sont excellents pour dédramatiser l’exercice de la rédaction, apprendre l’écriture de manière ludique, développer la créativité et c’est enfin une superbe activité à partager avec vos enfants.

De nombreux jeux d’écriture existent parmi les plus célèbres il y a :

  • Le cadavre exquis : jeu qui consiste à créer une histoire en collaboration avec d’autres participants sans qu’ils soient au courant des contributions de chacun            
  • Imaginer la suite : à partir de l’incipit d’un roman ou d’une phrase créée de toute pièce, votre enfant doit écrire la suite de la phrase pour former une histoire. Par exemple, vous lui donnez une première phrase. Maman partit acheter du pain à la boulangerie… à lui de jouer. Ça pourrait être… mais il n’y avait plus de pain, alors…
  • Une histoire à partir d’une image : votre enfant doit inventer un texte à partir d’une image. Vous pouvez par exemple lui demander de créer un petit écrit à partir du coloriage magique qu’il vient de terminer. Ça vous fera d’une pierre deux coups : il bosse les maths avec le coloriage magique et il travaille son imagination. C’est tout bénef !  
  • Écrire une histoire dans laquelle apparaissent des mots imposés : votre enfant doit rédiger un texte en intégrant dans son récit des mots que vous avez piochés au hasard dans son dictionnaire. Pour ce jeu, vous pouvez aussi bien introduire des mots simples que des mots plus complexes pour enrichir son vocabulaire.

Et comme je suis d’une humeur très généreuse ces temps-ci, j’ai créé un petit défi 15 jours spécial écriture pour enfants de 6 ans et plus que vous pouvez retrouver ci-dessous. Si votre enfant le fait, n’hésitez pas à me faire des retours.

3# L’encourager à exprimer ses sentiments/émotions par écrit  

Les écrivains.es écrivent parce qu’il s’agit de leur mode d’expression préféré. Nous nous exprimons mieux à travers nos mots. Votre enfant bien qu’il soit jeune a des sentiments, ressent des émotions. Dès lors, vous pouvez l’encourager à les manifester par écrit. Pour ma part, je trouve que l’écriture est un excellent exutoire quand ça ne va pas.  

Vous pouvez, par exemple, lui offrir un carnet dans lequel il consignera toutes ses aventures, mais aussi ces mésaventures, etc. En gros, donnez-lui un journal intime dans lequel il écrira toutes ses pensées.

Il se peut que votre enfant soit complètement perdu et ne sache pas exactement quoi écrire dans ce journal. Voici quelques pistes pour l’éclairer sur les sujets qui peuvent y figurer :

  • Les activités extrascolaires : si votre enfant pratique un sport, joue d’un instrument ou autre il peut expliquer ce qu’il fait à ses entraînements, aux compétitions ou bien parler de ses performances et de ce qui le passionne
  • Les événements : ce sont l’ensemble des moments qui lui arrivent au cours de sa journée. Il parlera peut-être d’une fête d’anniversaire à laquelle il a assisté.
  • L’école : l’école prend une très grande place dans la vie de votre enfant puisqu’il y passe le plus clair de son temps. Il pourra donc parler de ce qu’il y apprend, de ses matières préférées…
  • La famille : excellent thème pour que votre enfant puisse cracher ou pas sur ses frères et sœurs, s’extasier sur le dernier cadeau onéreux que Mamie lui a offert ou se réjouir du prochain repas de famille où il reverra ses cousins.es
  • Les coups de cœur : Encouragez votre enfant à évoquer dans son carnet ce qu’il aime et les raisons pour lesquelles il apprécie certains artistes, livres, films, dessins animés ou encore des séries s’il en regarde
  • Rêves : ce thème aidera votre enfant à se projeter, mais ça lui permettra également de conserver une trace sur les rêves qu’il avait étant petit. C’est un excellent indicateur pour s’orienter. Il peut s’agir du métier qu’il souhaiterait exercer plus tard, les pays & lieux qu’il voudrait visiter, les choses qu’il ferait plus grand. Soyez inventif !
  • Émotions & sentiments : c’est un thème transverse puisque dans chacun des sujets abordés il doit exprimer ses émotions et ses sentiments

4# Avoir un correspondant

C’est une pratique très courante dans les écoles primaires, moi-même j’ai eu plusieurs correspondants plus jeune. La correspondance entre enfants est un excellent procédé pour encourager votre bambin à écrire, partager, découvrir d’autres modes de vie et d’autres cultures s’il discute avec des correspondants étrangers. L’idéal serait de trouver un correspondant du même âge que votre enfant et ayant plus ou moins les mêmes centres d’intérêt pour éviter qu’ils s’ennuient dans leurs échanges. Oui, le but c’est que votre enfant s’amuse et que la correspondance soit un plaisir, pas une corvée.

La première chose à faire et la plus compliquée est de dénicher un.e correspondant.e pour votre enfant. Le meilleur moyen reste pour le moment les réseaux sociaux ou les forums dédiés aux parents pour trouver le ou la correspondant.e idéal.e. Vous avez par exemple le groupe Facebook Le Repaire des Parents — Correspondance entre enfants qui tient ce rôle de mise en relation. Même si votre enfant est un. e ado qui est habitué. e au digital, je vous conseille de vous charger de la recherche et de l’accompagner dans ses échanges pour plus de sécurité.

Ensuite, il faudra déterminer la fréquence et le mode de communication. Dans notre cas, vu que vous voulez que votre enfant écrive, la lettre sera le mode de communication privilégié bien que plus lente que le messenger ou le téléphone. Ils peuvent également discuter par message ou par mail, mais je vous dissuade le message pour éviter tout contact en langage SMS. Ba oui tant qu’à faire autant que votre enfant bosse l’expression écrite.

Encore une fois pour des questions de sécurité, je vous encourage à surveiller chacune des conversations que votre enfant aura avec le ou la correspondant. e au moins dans les premiers échanges.

Concernant la fréquence, il me semble qu’une fois par trimestre ou une fois par mois est déjà un bon début.

5# Encourager les petites victoires

Comme les dessins les premières histoires ne seront pas oufs à moins que vous éleviez un.e futur.e auteur.rice.

Mon premier livre écrit à 6/7 ans s’appelait trahison et c’est dommage que je n’en aie conservé aucune trace parce que je pense que je me taperais une grande barre en le relisant.

Tout ça pour vous dire que les débuts ne seront pas fameux et c’est normal, mais apprenez à féliciter votre enfant pour chacune de ses réalisations, même celles en dehors de l’écriture bien sûr.

Et vous, si vous avez des enfants comment faites-vous pour donner envie à votre enfant d’écrire ?  

Crédit photo : Santi Vedri sur Unsplash

3 réflexions sur “5 astuces pour donner envie à son enfant d’écrire

  1. La créativité et les dessins animés… oui et non. La télé casse l’imagination des enfants (et des grands). Les enfants qui regardent trop la télé ne jouent plus, par exemple : ils en sont incapables. Alors écrire…! Donc, les série d’animation oui, mais pas trop. Quand j’étais petite j’inventais des histoires, tout le temps, avec mes playmobils, etc. et j’ai commencé à écrire dans mon souvenir au collège mais sans doute quelques années avant. C’est venu naturellement avec la lecture. D’ailleurs, j’écrivais plutôt des choses similaires à ce que je lisais, et pas aux séries que je regardais. En revanche, aujourd’hui que je suis adulte et que je sais dépioter un scénario, je regarde les séries d’animation autant pour l’histoire elle-même que pour la technique (rythme, personnages, dialogues, etc.) mais je ne pense pas qu’un enfant (trop jeune) en soit vraiment capable. En tout cas pas s’il regarde trop la télé et ne lit pas assez ou ne développe pas de jeux à côté.

    Aimé par 1 personne

    1. Hello je suis d’accord avec toi, l’excès de télévision nuit énormément. Comme beaucoup de choses c’est à consommer avec modération. Je regardais les dessins animés avant de partir à l’école et il m’arrivait aussi de regarder des séries avec mes sœurs ET dans mes souvenirs le « premier roman » que j’ai écrit était très inspiré de la série Hartley Coeur à vif. Sinon le temps de télé ainsi que d’ordinateur était très réglementé chez nous.
      Il me paraît évident que la majorité des enfants regarde de temps en temps des dessins animés, ne serait-ce que des Disney, et que ça peut être intéressant de les amener à créer une nouvelle histoire à partir de ce qu’ils ont regardé. La créativité se nourrit de plusieurs sources, les dessins animés peuvent en être une mais ne doivent pas être la principale source de créativité. La télé freine la créativité lorsqu’il y une trop forte exposition du style être posé du matin au soir devant la télé.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s