#defi30joursecriture n°2 : défi n°22

Défi du jour : Ecrire la suite de la dernière phrase du dernier livre que vous avez lu

Dans la première édition, j’avais fait un défi similaire sauf qu’il fallait prendre la phrase à la 26ème page d’un livre de sa bibliothèque. D’ailleurs, je n’avais pas été très inspirée. Aujourd’hui, je vous invite à écrire la suite de la dernière phrase du dernier livre que vous avez lu.

J’ai choisi le dernier roman pour que vous n’ayez pas trop longtemps à réfléchir sur le livre à prendre. Si vous n’avez aucun souvenir de votre dernier livre, vous pouvez très bien prendre un livre au hasard de votre bibliothèque.

Pourquoi ce défi est-il intéressant ?

Ce défi permet de faire preuve d’inventivité en partant d’une œuvre déjà existante. Il demandera également de la concentration pour s’éloigner de l’histoire originale.

Ci-dessous les règles de ce défi :

  • Relever ce défi avant 23 h 59
  • Partager sa contribution en postant en commentaire le lien de son texte ou en postant sur les réseaux sociaux avec le hashtag #defi30joursecriture . N’hésitez pas non plus à faire part de vos impressions sur le défi du jour en commentaires et/ou sur les réseaux sociaux.
  • Pas de restriction de mots
  • Pas de restriction de temps si ce n’est la journée pour réaliser ce défi. En gros, ce texte ne doit pas être écrit en 30 minutes maximum par exemple.

Bon courage !

Lire le texte d’Irène

Lire le texte de Céline

Alors pour moi ce n’est pas exactement le dernier livre que j’ai lu, mais je l’ai lu récemment et surtout il était à portée de main alors que j’étais allongée dans mon lit. Il s’agit du roman Millenium Blues de Faïza Guène que j’ai beaucoup aimé.

« Il faudrait célébrer la vie qu’on nous donne à vivre et ne pas en faire n’importe quoi. »

Il faudrait célébrer la vie qu’on nous donne à vivre et ne pas en faire n’importe quoi, me dit-elle en me fixant droit dans les yeux comme si elle souhaitait sonder mon âme. Comme si elle savait que la pente glissante sur laquelle j’étais lancée à toute vitesse me donnait le vertige.

Tu sais, moi, poursuivit-elle, je pensais comme toi que ma vie était foutue, que je ne m’en sortirais jamais. Mais t’as quel âge ma fille ? A peine 25 ans. Qu’a-t-on bien pu te dire pour que la désillusion soit si grande à ton si jeune âge ? ça devrait être la plus belle période pour toi. Tu es censée te réveiller la tête pleine de rêves. Tu es censée chuter, puis te relever comme un bébé en apprentissage. Tu es censée, découvrir, être encore émerveillée par la vie, les paysages. Au lieu de ça, tu me parles de la fin. Tu n’en es même pas à la moitié du chemin que tu mes parles de fin ? Il te reste encore de la terre à fouler avant de tomber pour de bon. Ne sois pas si pressée ma fille, je t’assure que tu auras bien le temps de râler. Mais pour l’instant profite tant que tes jambes te portent, que tes oreilles ne te trahissent pas et que ton dos ne se courbe pas sous le poids de la vie. Célèbre la parce qu’un jour il sera trop tard. Et ce jour-là, tu auras bien trop de temps pour sentir chaque larme courir sur tes joues. Tu auras bien trop de temps pour te remémorer tous ces instants que tu aurais souhaité remodeler. Tu auras bien trop de temps pour tenter de le tuer pendant que lui t’achèveras lentement. Puis, il finira par te manquer, le temps.

6 réflexions sur “#defi30joursecriture n°2 : défi n°22

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s