#defi30joursecriture christmas : Défi n°7

Défi du jour : Défi sablier : écrire une histoire courte en 15 minutes

C’est un classique du défi 30 jours spécial écriture : le défi sablier. Vous devez écrire une histoire courte en 15 minutes pas plus pas moins.

Pas de pression, si vous n’avez pas de sablier, vous pouvez bien évidemment vous servir de votre téléphone, vous n’aurez juste pas la portée symbolique du retourné de sablier et l’écoulement des grains de sable. Par ailleurs, votre texte en 15 minutes ne ressemblera peut-être pas à grand-chose, mais comme on dit l’essentiel c’est de participer et d’écrire.

Quelques règles simples :

  • Relever ce défi avant 23 h 59 comme d’habitude
  • Partager sa contribution en postant en commentaire le lien de son texte ou en postant sur les réseaux sociaux avec l’hashtag #defi30joursecritureN’hésitez pas non plus à faire part de vos impressions sur le défi du jour en commentaires et/ou sur les réseaux sociaux.
  • Pas de restriction de mots, mais si vous arrivez à écrire 1000 mots en 15 minutes, je m’incline vous êtes un.e boss.
  • Une restriction de temps, vous devez écrire votre texte en 15 minutes maximum.

Bon courage !

Lire le texte de Marlyn

Lire le texte de Nathalie

Lire le texte d’Edna

Ma contribution

– Prends tes affaires et quitte-là !

Les yeux rivés sur l’écran, une bière à la main, il n’avait même pas daigné me jeter un seul regard : Comme ce match de foot enregistré dont il connaissait le score final avait bien plus de valeur à ses yeux que nos vingt années de mariage. Et moi, je restais plantée là à attendre autre chose de sa part que du mépris. Attendre, je n’avais fait que ça dans ce mariage.

Quel enfant bête j’avais été ! Une tête dure comme la mienne ! Mama m’avait pourtant répété qu’une vraie femme ne courrait pas après un homme. Attendre, courir. C’est toujours ce que j’ai su faire de mieux. Attendre qu’il m’adresse la parole. Attendre qu’il me prenne la main, qu’il me serre dans ses bras. Attendre qu’il fasse de moi sa femme. Attendre qu’il rentre dormir dans notre lit alors que je le savais dans d’autres draps. Attendre qu’il me respecte. Attendre qu’il me couvre de cadeau. Qu’il me rassure, me protège. Attendre tout simplement qu’il m’aime. Je n’avais fait que ça attendre. Et encore une fois alors qu’il me répudiait, j’attendais qu’il me reprenne, qu’il me dise qu’il avait été atteint d’une folie et que j’étais la femme de sa vie. Je lui aurais pardonné comme je le faisais si bien et je lui aurais tendu son cadeau de Noël pour montrer que tout était effacé. Encore. Le pardon n’est-ce pas ça l’esprit de Noël ? Mais cette fois, il ne quitta pas des yeux l’écran. Et même l’emballage rouge du papier cadeau que j’avais choisi avec soin ne le détourna pas de ce match. Le foot 1, mon mariage 0.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s