#defi30joursecriture christmas : Défi n°11

Défi du jour : Un jour, un Noël gourmand 

2ème défi de la série « Un jour, un Noël », le principe de cette série est d’écrire une histoire courte sur le thème d’un Noël particulier. Pour ce deuxième volet, vous devrez écrire sur un Noël gourmand. Vous racontez ce que vous voulez mais il faut qu’il y ait de la nourriture.

Comme d’habitude quelques petites règles à respecter :

  • Relever ce défi avant 23 h 59
  • Partager sa contribution en postant en commentaire le lien de son texte ou en postant sur les réseaux sociaux avec le hashtag #defi30joursecriture. N’hésitez pas non plus à faire part de vos impressions sur le défi du jour en commentaires et/ou sur les réseaux sociaux.
  • Pas de restriction de mots
  • Pas de restriction de temps si ce n’est la journée pour réaliser ce défi. En gros, ce texte ne doit pas être écrit en 30 minutes maximum par exemple.

Je vais comme pour les précédentes éditions mettre à jour l’article pour poster mon texte du jour. J’y ajouterais également les vôtres tout au long de la journée. Étant donné que je travaille également, je ferai mon maximum pour poster tous vos textes, mais n’hésitez pas à me relancer si j’ai omis le vôtre.

Merci de me régaler aujourd’hui !

Ma contribution

Et si je disais que j’étais malade ? Oui, une grosse angine carabinée qui me tient clouée au lit. C’est crédible comme excuse. Ou bien une chute dans les escaliers ? Je suis tellement maladroite ! Tout le monde y croirait. Non, non, Maman devinerait. Réfléchis Giselle, réfléchis. Trouve n’importe quel prétexte qui te permettrait de passer le réveillon seule avec deux feuilles de salades, 3 tomates cerises et un bâtonnet de concombre. Quelle idée de m’être installée à même pas 20 minutes de chez moi ? Je n’ai pas de train à l’autre bout de la France que je pourrais sciemment raté pour éviter le cauchemar du repas de Noël en famille.

Ce qui est une occasion de fête pour le commun des mortels est pour moi un véritable supplice. Plus le réveillon approche et plus il fait naître en moi des angoisses terribles. Cela fait maintenant deux semaines que je me raisonne, que je relativise. Ce n’est qu’une table remplie de choses délicieuses que tu devras manger avec modération. S’agissant des repas de Noël Maman ne faisait jamais dans la demi-mesure. Je savais d’ors-et-déjà que sur le buffet se côtoieraient toast aux foie gras, cracro, saumon fumé, crevettes, langoustines, poisson braisé, homard, capitaine, frites d’igname, aloco, attiéké, chocolat lindt, puis raffaello, bûche…et..et plein d’autres choses que j’ignore encore. Et dans cette cacophonie alimentaire, je suis censée garder la bouche fermée et les yeux fixés sur mon assiette ? Impossible ! Insurmontable ! J’aurais beau me répéter les citations bidon pour me contrôler, on ne contrôle pas une bête. Je ne contrôle pas la nourriture. C’est elle qui me contrôle. La preuve, à chaque seconde, je pense à elle comme à cet amant toxique dont on ne parvient pas à se défaire.

Bon, calme-toi ! Je n’aurais qu’à me servir un tout petit peu dans une assiette dessert. Je prendrai des légumes et un peu de crustacés. Mais s’il y a du gigot ou même du choukouya ? Seigneur ! Et la bûche ? Je n’en prendrai qu’un morceau. Avec toute la crème au beurre qu’ils y mettent, je ferai grimper mon taux de cholestérol. Voilà, on va faire ça. Pas de toasts, légumes et fruits de mer, un peu de bûche. Pas de toasts, légumes et fruits de mer, un peu de bûche. Et surtout pas d’alcool. Si je finis avec deux addictions, je suis foutue.  

 Parfait ! voilà une assiette dessert. Je ne regarde pas les toasts et…oh il y a des toasts au saumon fumé. Techniquement, le saumon fumé est autorisé donc j’ai le droit. Et puis, un peu de frites d’igname ne devrait pas faire de mal. Mais je ne peux pas manger ça seul, il faut un accompagnement. Le poulet a l’air très bien braisé. Allez, j’en prends une cuisse, non deux. Bon, j’arrête là. Finalement, demain je vais quand même aller courir une heure donc je pourrais limiter la casse et puis c’est jour de fête. Partons pour un 2ème round.

Enfant bête ! te voilà maintenant, la tête dans la cuvette à régurgiter ce qu’un régiment mettrait un an à manger et que tu as englouti en deux heures. Noël prochain c’est décidé j’ai une angine.

Une réflexion sur “#defi30joursecriture christmas : Défi n°11

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s