#defi30joursecriture n°2 : Défi n° 8

Voilà ça fait déjà une semaine que le défi a commencé et vous êtes un peu plus chaque jour à participer

Je suis curieuse de savoir le défi que vous avez préféré, celui que vous avez trouvé le plus compliqué, etc. Pour ma part, j’ai beaucoup aimé le défi n° 6 « écrire l’histoire d’horreur en 15 mots max » et celui que j’ai trouvé le plus compliqué c’était l’écriture du conte moderne. Et pour ne pas changer bien sûr j’ai encore plus apprécié de lire vos textes.

J’adore jouer aux jeux de société et il y en a un que je kiffe qui est le taboo. Si vous ne connaissez pas le taboo le but est de faire deviner un mot sans utiliser une liste de mots qui s’en rapprochent. Du coup, j’ai eu envie de faire la même pour l’écriture. D’ailleurs ça a un nom et je ne savais pas c’est la liponymie.

Défi du jour : écrire une histoire qui prend scène dans un aéroport sans écrire les mots avion, vacances, vol, hôtesse

Pourquoi ce défi est-il intéressant ?

Il permet de faire preuve de créativité et d’imagination pour illustrer un lieu commun.

Ci-dessous les règles de ce défi :

  • Relever ce défi avant 23 h 59
  • Partager sa contribution en postant en commentaire le lien de son texte ou en postant sur les réseaux sociaux avec le hashtag #defi30joursecriture. N’hésitez pas non plus à faire part de vos impressions sur le défi du jour en commentaires et/ou sur les réseaux sociaux.
  • Pas de restriction de mots
  • Pas de restriction de temps si ce n’est la journée pour réaliser ce défi. En gros, ce texte ne doit pas être écrit en 30 minutes maximum par exemple.

Bon courage !

Lire le texte d’Irène

Lire le texte d’Edna

Pour lire le texte de Dalia rdv dans les commentaires

J’y suis salle d’embarquement. J’attends depuis des heures de prendre un nouveau départ loin de toi. Pourtant mon âme espère encore te voir débarquer le souffle haleté, me suppliant de rester. Tu sais comme dans ces comédies romantiques que tu n’as jamais aimées. Celles dont je raffolais, celles qui me mettaient du baume au cœur quand toi tu le brisais.

J’observe au loin le soleil se lever à l’horizon, enflammant les cieux vers lesquels je vais bientôt voguer. Les paupières à moitié endormies, j’oscille encore entre le rêve et la réalité, l’espace d’un instant tu es à mes côtés. Puis, la seconde d’après, tu t’es évaporé. Au final, ça ne change pas tant de notre ancienne réalité. Tu étais si proche et à la fois si éloigné. Tu étais si présent et à la fois si étranger. Tu étais si près de moi et à la fois si près d’elle. Comme tu n’as pas su choisir, j’ai préféré m’éclipser.  

Malgré tout cela je ne cesse d’espérer te voir débarquer le souffle haleté.

6 réflexions sur “#defi30joursecriture n°2 : Défi n° 8

  1. Bonjour,

    Voici ma contribution :
    https://fine4.home.blog/2020/10/08/defi-30-jours-decriture-kea-ring-n8-2e-edition/

    J’ai préféré le n°1 (sur la vie d’un verre), et aussi le n°5 avec le writing prompt.
    Mais j’ai trouvé le n°6 assez compliqué car c’était la première fois que j’essayais de mettre une histoire en si peu de mots. Mais j’ai finalement trouvé ça amusant, quand j’ai eu essayé plusieurs fois.

    Aimé par 1 personne

    1. Ah oui la vie du verre était top aussi c’est vrai ! La 6 était assez drôle trouver quelque chose à dire en si peu de mots c’est tellement dur. En tout cas, je suis contente que ces petits défis te plaise et de te lire chaque jour. C’est parti pour une nouvelle semaine 🙂 !!!

      Aimé par 1 personne

  2. Bonsoir, voici ma contribution en espérant qu’elle soit bonne :

    Le jeudi, c’était sa journée favorite. Les voyageurs en provenance de Chine étaient nombreux, ce qui signifiait une augmentation des ventes.

    Betty travaillait chez Aelia duty-free depuis 10 ans. Un quotidien rythmé par des nationalités et accents différents. Déchiffrer les demandes des clients, était son atout majeur. Une des raisons qui lui valait le titre de responsable de boutique aujourd’hui. Betty adorait son travail !

    Pénétrer cet immense espace provoquait en elle, des étincelles. L’ennuie, elle ne connaissait pas ! Elle avait vu des parents épuisés, des couples se former, des aventuriers se presser, des hommes d’affaires effrontés… Un reflet aussi idyllique que dramatique de la société.

    Son moment préféré, la pause. Elle s’amusait à compter les retardataires, estimant leur chance d’ embarquer.

    Pour terminer, elle observait à travers la grande baie vitrée les oiseaux mécaniques. Le sourire aux lèvres, elle savait que dans l’un d’entre eux, se trouvait un client satisfait.

    Aimé par 1 personne

Répondre à Céline Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s